Grand-Lieu vient de se faire label

Antoine Gazeau

— 

Une grande aigrette, une dizaine de canards, le château de Saint-Philbert

en arrière-plan... Il faut bien marcher 600 m pour y accéder, mais de l'observatoire ornithologique de Passay, près de La Chevrolière, la vue vaut l'effort. Bienvenue dans la première zone classée réserve naturelle régionale (RNR) en Loire-Atlantique. Quelque 650 hectares de ce qui reste le plus grand lac naturel de plaine de France en période hivernale, celui de Grand-Lieu. Elle restera gérée par la Fédération des chasseurs de Loire-Atlantique, comme depuis vingt-cinq ans. Ici, jusqu'à 270 espèces d'oiseaux sont accueillies. « La labellisation nous permettra de lutter plus facilement contre le braconnage, explique Vincent Le Berre, animateur à la Fédération des chasseurs. Et puis, ça valorise le site aux yeux des visiteurs. »

Concrètement, le classement peut permettre à des actions de protection et d'éducation à l'environnement de voir le jour. L'aide régionale peut en financer jusqu'à 50 %. « Il ne s'agit pas de mettre sous cloche un territoire, mais au contraire de concilier dans la diversité faune, flore et espèce humaine », détaille le président (PS) du conseil régional, Jacques Auxiette. Actuellement, environ 9 % des Pays de la Loire sont ainsi protégés, la région s'assignant un objectif de 20 %. W