Nantes : Les jeux de piste connectés de Baludik ont conquis toute la France

FUN L'application mobile permet de découvrir un lieu en tentant de résoudre des énigmes. Plus de 2.000 parcours accessibles gratuitement ont déjà été créés

Frédéric Brenon
— 
Pour progresser dans le jeu, il faut réunir des indices. La plupart des parcours se trouvent en plein air
Pour progresser dans le jeu, il faut réunir des indices. La plupart des parcours se trouvent en plein air — Baludik
  • Baludik est une société créatrice de jeux de piste basée à Nantes.
  • Pour participer au jeu, il suffit de télécharger l'appli mobile et de suivre les étapes d'un parcours avec son smartphone.
  • Baludik se finance en créant des parcours à la demande de clients, comme les ofices de tourisme.

« 3, 2, 1, à vous de jouer ». Huit ans après s’être lancée discrètement dans la région nantaise, Baludik rassemble désormais des fans dans toute la France. La société créatrice de jeux de piste connectés revendique la réalisation de quelque 2.000 parcours et plus de 150.000 téléchargements de son application mobile gratuite. Le concept est inchangé : découvrir un site pas à pas en relevant des énigmes armé de son smartphone. « On essaie de valider des missions à l’aide d’une série d’indices. Ça peut être un texte, une image, une direction, un son. Une boussole permet de savoir en direct à quelle distance de l’objectif on se situe. »

Une fois arrivé à destination, le téléphone vibre et propose des informations sur le lieu. « C’est un bon moyen d’apprendre, d’observer son environnement et, in fine, de découvrir un territoire », assure Jérémie Simon, cofondateur d’une entreprise qui surfe sur l’engouement pour les jeux de plein air connectés. « Le succès de Pokemon Go ou du géocaching a popularisé cette pratique, celui de jouer librement sur l’espace public avec son téléphone. Il y a clairement eu un effet bénéfique sur l’activité. On a dépassé 200.000 utilisateurs sur les douze derniers mois. On double pratiquement chaque année. »

Les scénarios se sont enrichis, la technologie aussi

Baludik, qui emploie dix salariés à Nantes, se finance en monnayant ses services à des clients, principalement des offices de tourisme en recherche d’un mode de visite alternatif, à la fois ludique et autonome. « On développe avec eux des parcours pérennes. On échange beaucoup pour trouver le bon récit. On les accompagne ou on leur donne la possibilité de créer eux-mêmes leur parcours. C’est un outil d’animation à destination du grand public. »

Les énigmes sont en interaction avec le le patrimoine local du site visité.
Les énigmes sont en interaction avec le le patrimoine local du site visité. - Baludik

Mais la société nantaise travaille aussi, à la demande, sur des parcours ponctuels pour des entreprises, comme un séminaire par exemple, ou des événements comme une chasse aux œufs ou Halloween. « On répond à des projets allant de 400 euros à 40.000 euros hors taxe. Une enveloppe moyenne pour une collectivité avoisine 2.000 euros. On a la chance de devoir gérer beaucoup de demandes entrantes », indique Jérémie Simon.

Au fil du temps, les scénarios se sont enrichis, ont été traduits en plusieurs langues. La technologie est également montée d’un cran. « On a ajouté des mini jeux, de la réalité augmentée, du graphisme beaucoup plus poussé et personnalisé. L’expérience s’en trouve améliorée. » A moyen terme, Baludik souhaite « renforcer son offre de parcours » dans toute la France et commencer un « développement à l’international ». L’application à vocation à rester gratuite. « Il n’y a pas besoin de créer un compte ou d’entrer un mail. C’est une facilité d’usage à laquelle on tient », assure Jérémie Simon.