Nantes : Lieu emblématique de la musique rock-métal, la Scène Michelet ferme ses portes

CLAP DE FIN Lieu emblématique de la culture rock, la Scène Michelet baissera le rideau samedi soir. Son créateur, Olivier Piard, revient sur l’histoire du café-concert et les raisons de cette fermeture

Pierre-Alexandre Aubry
— 
A Nantes, la Scène Michelet va bientôt fermer ses portes.
A Nantes, la Scène Michelet va bientôt fermer ses portes. — P-A.Aubry/20 Minutes
  • Ouverte depuis 2007, la Scène Michelet est un café-concert situé à Nantes.
  • Cette place emblématique de la scène musicale, connue de tous les Nantais, va fermer ses portes le 30 avril.

Le long du boulevard Michelet à Nantes, une grande bâtisse s’impose aux yeux des passants. Recouvert d’une fresque géante de couleur rouge, le bâtiment du café-concert Le Michelet interpelle. Rares sont les Nantais qui ne connaissent pas ce lieu, au moins de vue. Avec 200 concerts, 500 groupes et plus de 20.000 spectateurs par an, la Scène Michelet est un lieu emblématique de la culture rock.

Un lieu qui vit ses derniers instants. Olivier Piard, créateur du café-concert il y a plus de quinze ans, a décidé de baisser le rideau. « On est complet tous les soirs depuis l’annonce de la fermeture, c’est blindé. Mais je m’en doutais », explique celui qui a fait de ce café-concert une référence de la scène rock-métal dans la Cité des Ducs. Mais voilà, des soucis de santé et une forme de « lassitude » l’ont poussé à prendre une décision irrévocable. Les dernières notes de musiques résonneront dans cette salle le soir du samedi 30 avril.

De la poésie au black-métal

Une décision mûrement réfléchie par le patron de 42 ans, qui avait déjà pensé à passer le flambeau en 2018. « J’ai proposé aux salariés de reprendre en Scop. Mais ça ne s’est pas fait », raconte Olivier, estimant ne plus trouver de sens à ce qu’il fait. « On a fini par passer notre temps à demander des subventions. Ce n’était plus du Do-It-Yourself, on avait changé de paradigme », ajoute-t-il. Sans compter la crise sanitaire, qui a fait du mal au monde de la culture.

Scène Michelet Nantes
Scène Michelet Nantes - P-A.Aubry/20 Minutes

Après plus de quinze années à faire danser les spectateurs, la Scène Michelet tire sa révérence, avec son fondateur. Un lieu qui est né en août 2007, alors qu’Olivier Piard était tourné vers la scène de théâtre. « A ce moment-là, il n’y avait pas de cohérence artistique. Il y avait aussi bien du black-metal que de la poésie ! On faisait du tout-venant », se souvient-il, le sourire aux lèvres. Puis au fil des ans, cet amoureux de Becquet s’est tourné vers la culture metal en même temps que Le Ferrailleur, autre bar-concert nantais, notamment grâce à un festival mondialement connu. « J’ai eu une révélation grâce au Hellfest. Ce festival, c’est la locomotive. Le Ferrailleur est un wagon et on s’est mis dans leur roue. A partir de ce moment, j’ai commencé à m’amuser. »

« Dix ans de bonheur et cinq ans d’emmerdes »

Puis les concerts se sont enchaînés, faisant du café-concert un lieu de rendez-vous des amoureux du rock et du métal. Entretemps, quelques noms désormais connus du grand public ont foulé la Scène Michelet : Biga Ranx, Didier Super, San Severino ou même Dave Lombardo, le batteur du groupe Slayer. « Dix ans de bonheur et cinq ans d’emmerdes », résume Olivier. « Mais ça aura été la plus belle période de ma vie professionnelle. Cela reste un succès, on a tenu quinze ans ! » Un lieu avec lequel il a grandi, et dont l’avenir n’est pas encore défini.

Focalisé sur la suite à donner à la Scène Michelet, son propriétaire aimerait proposer « une période de transition » artistique, avant de peut-être voir l’endroit passer à « autre chose ».