Nantes : Un an après la gratuité le week-end, les tarifs des transports en commun vont augmenter

MOBILITE Contrainte de trouver de nouvelles recettes financières, Nantes métropole vote ce jeudi une légère augmentation tarifaire des bus et tramways. En parallèle, la collectivité va réduire la fréquence des lignes de tram

Frédéric Brenon
— 
Une voyageuse achetant un titre de transport de la TAN à Nantes (illustration).
Une voyageuse achetant un titre de transport de la TAN à Nantes (illustration). — F.Elsner/20Minutes
  • Les tarifs de la Semitan augmenteront de 1,56 % en moyenne à partir du 1er juillet.
  • La gratuité le samedi et le dimanche n’est pas remise en cause.
  • En parallèle, Nantes métropole va renforcer certaines lignes et en alléger d’autres, notamment le tramway.

Les usagers du réseau Semitan auront peut-être du mal à comprendre. Moins d’un an après avoir mis en place la gratuité des transports en commun le week-end afin qu’ils soient plus attractifs, Nantes métropole votera ce jeudi une hausse des tarifs des bus, tramways et Navibus. Une hausse modérée (en moyenne 1,56 %) mais qui concerne tous les titres de transport à l’exception du ticket unité (1,70 euro).

A partir du 1er juillet, l’abonnement classique (formule illimitée) passera ainsi de 492,80 à 500 euros, la formule -26 ans passera de 224 à 227 euros, le billet mensuel classique de 55,20 à 57 euros, le billet mensuel -26 ans de 32,80 à 34 euros, le carnet de tickets de 15,60 à 16 euros, le voyage en formule sur mesure de 1,51 à 1,52 euro.

Pourquoi donc cette augmentation tarifaire ? La raison est simple : le développement des transports en commun coûte très cher à la collectivité et la gratuité le week-end l’a privée de recettes précieuses. Augmenter les tarifs permet donc que ce ne soit pas les contribuables (via leurs impôts) qui assument seuls le surcoût. Et tant pis si le message envoyé au public (on baisse les tarifs une année, on les augmente la suivante) n’est pas très cohérent.

« Cette hausse est inférieure à l’inflation, défend Bertrand Affilé (PS), vice-président de Nantes métropole. Elle représente seulement trois à sept euros supplémentaires par an. Elle permet de pas remettre en cause l’équilibre de la délégation de service public. Il n’y avait pas eu d’augmentation en 2020 et 2021. »

Des lignes renforcées, d’autres dégradées

A partir du 1er septembre, des renforcements ou allongements de certaines lignes TAN sont prévus, notamment pour le C20 à Gare Maritime, la desserte de Carquefou, la desserte de Rezé par la L38, la L80 ou la L47. A l’inverse, compte tenu d’une recherche d’économies et de la baisse de fréquentation observée depuis deux ans, une réduction de la fréquence est annoncée sur les lignes de tramway aux heures creuses que ce soit en « jours bleus » (semaine) ou « jours verts » (vacances scolaires). Le temps de passage d’un tram sera allongé d’une minute en moyenne. La fréquence des chronobus C2 et C3 sera également légèrement réduite aux heures de pointe.

Si la fréquentation de semaine est en berne, la fréquentation du week-end, elle, a été boostée par la gratuité des transports. Le nombre de voyageurs le samedi et le dimanche aurait ainsi augmenté de 10% par rapport à 2019, évalue Nantes métropole.