Nantes : L’ancienne discothèque est devenue l’un des plus grands cabarets de France

TRANSFORMATION A Vigneux de Bretagne, les Cercles hébergent à la fois une vaste salle de spectacle et des espaces pour les séminaires. Le décor, élégant et moderne, fait oublier que le lieu était pendant longtemps la plus grande boîte de nuit de la région

Frédéric Brenon
— 
Sébastien Vaudez, fondateur des Cercles, dans la grande salle de spectacle.
Sébastien Vaudez, fondateur des Cercles, dans la grande salle de spectacle. — F.Brenon/20Minutes
  • Le complexe Les Cercles est ouvert depuis fin janvier le long de la 2x2 voies Nantes-Vannes.
  • On peut assister à des revues de cabaret dans une salle flambant neuve de 600 places.
  • Le bâtiment offre aussi plusieurs espaces locatifs pour les événements d'entreprises.

Des dizaines de milliers de fêtards sont déjà entrés dans le bâtiment qui portait alors le nom de L’Atlantide, du Macumba, du Côte Ouest ou du King Club. Mais ils seraient aujourd’hui bien en peine de reconnaître quoi que ce soit, tant le décor a changé. A Vigneux-de-Bretagne (Loire-Atlantique), en bordure de la très fréquentée 2x2 voies Nantes-Vannes, l’ancienne discothèque, la plus grande de la région nantaise, a fermé ses portes il y a six ans. Après être longtemps resté inoccupé, le site revit depuis fin janvier avec une nouvelle activité, résolument ambitieuse. Sébastien Vaudez, le repreneur, a en effet transformé l’établissement en un complexe mêlant cabaret et espaces de travail: Les Cercles.

« C’est le projet d’une vie », annonce d’emblée le Francilien, entrepreneur dans l’événementiel depuis plus de 20 ans, qui a déjà investi plus de 1,5 million d’euros et s’apprête à en dépenser autant ces prochains mois. « Electricité, éclairage, son, cuisines, loges… On a tout refait du sol au plafond. Il a fallu une grosse année de travaux mais c’était nécessaire. Je suis très heureux du résultat. Personne ne s’attend à voir ça ici. »

« Dans la catégorie des plus grands cabarets de France »

La salle principale offre une capacité de 600 places assises. Sa large scène, sa vision panoramique et ses 100 m2 d’écrans Led impressionnent. « Il n’y a pas d’équivalent dans l’ouest. Avec un tel équipement, on entre dans la catégorie des plus grands cabarets de France », se réjouit Sébastien Vaudez. Une centaine de représentations​ *, précédées d’un dîner, sont prévues en 2022, essentiellement le week-end. « Ce sont des spectacles chantés, dansés, avec une partie de magie. Il y a des plumes, du strass, de l’élégance, de grands tableaux avec douze artistes sur scène », explique Sébastien Vaudez.

L'ancienne boîte de nuit un peu vétuste a été totalement réhabilitée.
L'ancienne boîte de nuit un peu vétuste a été totalement réhabilitée. - F.Brenon/20Minutes

Pour l’heure, les Cercles travaillent avec une troupe déjà constituée. Mais à partir de septembre, l’établissement aura sa propre revue, composée de 16 et 20 artistes. Sans oublier les 45 salariés sollicités les jours de représentation. « Les cabarets sont une tradition française, en pleine expansion actuellement. Ça manquait ici à Nantes je pense. Notre public va de 20 ans à 75 ans, il est beaucoup plus large qu’on pourrait le penser. On a aussi des demandes d’associations et comités d’entreprise. » La scène pourra également être ponctuellement mise à disposition de concerts ou spectacles extérieurs.

« Trois ans pour se faire connaître »

Mais les Cercles ne sont pas seulement une salle culturelle. Une grande partie de l’activité est orientée vers les professionnels. Une seconde salle, entièrement modulable, permet en effet d’accueillir jusqu’à 300 personnes en séminaire ou convention. Une troisième, plus petite, offre un espace de convivialité pour une soixantaine d’invités. Il y a même une vaste terrasse, un bar extérieur et un parc arboré. « Il y a un gros potentiel pour les beaux jours. C’est un aspect que nous souhaitons développer », précise Sébastien Vaudez.

Pour le moment, compte tenu du lancement et du contexte sanitaire encore fragile, la fréquentation est « modeste ». « Il faut se faire connaître, en se montrant patients. On se donne trois ans pour tourner comme il faut. » A terme, les Cercles espèrent monter à 150 spectacles annuels et totaliser 65.000 couverts. Quant aux séminaires, l’établissement souhaite atteindre 25.000 professionnels par an.

* A partir de 45 euros par personne, sans consommations. A partir de 80 euros la formule avec repas

Pourquoi ce nom Les Cercles ?

« On cherchait un nom fédérateur qui évoque à la fois l’activité cabaret et l’activité entreprises, explique Sébastien Vaudez, le propriétaire des lieux. On a eu le déclic en découvrant les plans d’architecture du bâtiment. Tout est en cercle, y compris les salles à l’intérieur ! C’était devenu évident. »