Des routes rénovées et recyclées

Frédéric Brenon

— 

Il fallait y penser. Pour rénover la chaussée dégradée de la RD 101 à Couëron, le conseil général teste un procédé pour le moins innovant : une première machine passe pour raboter la couche de goudron abîmé et la retirer, puis une seconde récupère les matériaux extraits et les réapplique aussitôt sous forme de nouvel enrobé. Résultat : l'asphalte est refait à neuf et recyclé sur place en quelques secondes. Plus besoin d'aller acheter en carrière, à l'autre bout du département, des tonnes de roches pour remplacer la couche de goudron.

« Ce procédé présente un bilan énergétique et écologique clairement favorable, explique le conseil général. Il permet des économies de matériaux, de carburant, de nuisances, et aussi d'énergie, par le retraitement qui s'opère à froid et non plus à chaud. ».Malgré le coût de location de la machine, la technique reviendrait également au final 20 % moins cher que celle utilisée habituellement. Il n'en fallait pas plus pour convaincre le département, qui compte bien développer l'expérimentation menée à Couëron et en proposer l'usage dans ses prochains appels d'offres. En parallèle, il expérimente aussi des marquages sur route sans solvant. W

F. B.