Grève du 13 janvier : Près de Nantes, le maire de Rezé appelle les parents à ne pas envoyer leurs enfants à l’école

MOBILISATION Pour le maire de cette commune près de Nantes, les parents doivent « manifester leur solidarité avec tous les professionnels de la communauté éducative »

J.U.
— 
La cour est vide... L'école est fermée (illustration).
La cour est vide... L'école est fermée (illustration). — ALLILI MOURAD/SIPA

Alors que la grève des enseignants s’annonce particulièrement suivie, jeudi, il ne devrait pas y avoir beaucoup d’élèves en classe  à Rezé. A l’instar des parents d’élèves de la FCPE, le maire (DVG) de cette commune près de Nantes a carrément appelé les familles à ne pas envoyer leurs enfants à l’école, « afin de manifester leur solidarité avec tous les professionnels de la communauté éducative ».

Dans un communiqué, Hervé Neau dénonce lui aussi le protocole sanitaire des écoles, qui n’a eu de cesse d’être modifié par le ministère depuis la rentrée. « Source d’angoisse, de confusion et de stress pour les équipes éducatives, les parents et les enfants, cette méthode marque aussi un manque total de respect à l’égard des collectivités locales, en premier lieu les communes, partenaires essentielles pour le bon fonctionnement des équipements scolaires », écrit-il.

Des perturbations attendues

De son côté, la mairie de Nantes a publié sur son site Internet une première liste des écoles touchées par des perturbations, jeudi. Elle explique que la règle de « non-brassage » n’autorise pas l’organisation d’un service d’accueil instauré habituellement par la mairie avec l’Accord « pour les enfants des écoles dont le taux d’enseignants ayant déclaré leur intention de faire grève dépasse 25 % ».