Coronavirus en Pays-de-la-Loire : Le taux d’incidence ne cesse de grimper après les fêtes, près d’un test sur cinq est positif

CORONAVIRUS Dans la région, l’épidémie de Coronavirus et son variant Omicron touche de plus en plus de Ligériens. Avec un taux d’incidence de plus de 1.600 pour 100.000 habitants

Pierre-Alexandre Aubry
— 
L'épidémie de Covid-19 ne cesse de grimper en Pays-de-la-Loire, mais les formes graves n'augmentent pas autant.
L'épidémie de Covid-19 ne cesse de grimper en Pays-de-la-Loire, mais les formes graves n'augmentent pas autant. — Robert Michael/AP/SIPA
  • Les taux d’incidence et de positivité au Covid-19 continuent de grimper dans les Pays-de-la-Loire.
  • Pour autant, les formes graves de la maladie restent encore très minoritaires, au regard du nombre de personnes hospitalisées.
  • La présence du variant Omicron ainsi que celle du variant Delta laissent planer le doute sur les semaines à venir.

L’évolution de l’épidémie de Covid-19​ est stratosphérique. En Pays-de-la-Loire*, les chiffres communiqués par l’Agence régionale de santé (ARS) le jeudi 6 janvier, indiquent un taux d’incidence de 1.614 cas positifs pour 100.000 habitants (1.753 au niveau national selon  CovidTracker). Du jamais vu dans la région, où le variant Omicron continue de sévir par sa forte contagiosité. « La situation est vraiment atypique, nous atteignons des taux d’incidence méconnue jusqu’alors », indique Jean-Jacques Coiplet, directeur général de l’ARS des Pays-de-la-Loire. Fort heureusement, ce variant n’est pas aussi dangereux que contagieux. En tout cas, pas pour le moment. « Pour l’instant, il n’y a pas un effet corrélé entre Omicron et l’activité en réanimation », précise Jean-Jacques Coiplet, qui tient à rester prudent sur ce point.

Le variant Delta encore présent

Actuellement, 588 personnes positives au Coronavirus sont hospitalisées dans la région, et 107 accueillies en réanimation. Le taux d’occupation des cas Covid en réanimation atteint une forme de plateau, avec un peu plus de 50 % des lits occupés. Le taux de positivité, lui aussi, continue d’augmenter en Pays-de-la-Loire. Il a augmenté de deux points en deux jours et atteint désormais 18,7 %. Ce qui signifie que près d’un test sur cinq se révèle positif. Le Dr Pierre Blaise résume la situation : « Même si la proportion de formes graves est faible, le nombre de personnes arrivant en réanimation peut être extrêmement important par la suite. C’est la grande incertitude. On ne sait pas quel sera l’épilogue de cette vague épidémique. » Une situation fragilisée par le fait que la vague Omicron vient se superposer à la vague Delta. « 20 à 25 % des infections sont encore liées au variant Delta » dans la région.

*Les taux d’incidence par département n’ont pas été communiqués par l’ARS, car Santé Publique France, au niveau national, a constaté des écarts entre la base SIDEP et ce qui a pu être observé dans les territoires à l’échelle départementale.