Le ticket unique et économe

Frédéric Brenon

— 

Encore peu connu du grand public, Métrocéane cherche à donner un coup d'accélérateur à sa notoriété. Né il y a dix ans d'une volonté commune du département, de la région et des agglomérations nantaise et nazairienne, ce titre de transport multimodal permet actuellement de voyager en TER, car, bus, tram ou busway, avec un seul et même ticket journée, sur l'axe Nantes-Saint-Nazaire-Le Croisic. Mais à partir de jeudi, il y a du nouveau : Métrocéane étend sa zone vers le sud pour desservir les axes Nantes-Pornic, Nantes-Machecoul ainsi que leurs gares intermédiaires.

Autre changement important : les tarifs seront désormais fonction du nombre de zones traversées. Le tarif maximal est fixé à huit zones, sachant que chaque déplacement à l'intérieur de l'agglo nantaise ou nazairienne compte déjà pour deux zones. Par exemple, pour aller de Nantes à Pornic, un ticket sept zones sera nécessaire. Le forfait journée, lequel autorise un nombre illimité de trajets, coûtera de 3,80 euros à 17,30 euros. Les voyageurs réguliers - professionnels ou particuliers - pourront aussi choisir un abonnement hebdomadaire (de 13,10 euros à 47 euros) ou mensuel (de 43,80 euros à 168,30 euros). A chaque fois, Métrocéane garantit « un trajet moins cher que s'il avait fallu cumuler les tickets de transport habituels ». Sur leur lancée, les collectivités souhaitent étendre le périmètre à l'ensemble de la Loire-Atlantique d'ici à 2013. Un voeu qui devrait se concrétiser dès l'an prochain par une extension vers Clisson. De quoi faire nettement mieux que les quelque 400 000 voyages Métrocéane vendus depuis dix ans. W