La SDANF ne veut pas être démantelée

Guillaume Frouin

— 

Comité de bienvenue. Eric Besson, ministre de l'Immigration et de l'Identité nationale, a présenté hier à Nantes sa réforme de la procédure de naturalisation des étrangers par décret. L'instruction des dossiers sera dorénavant confiée aux 101 préfectures, et non plus à la sous-direction de l'accès à la nationalité française (SDANF), centralisée à Rezé. Ses syndicats ont donc profité de la venue du ministre, hier matin, pour interrompre son discours et lui livrer leur analyse.

L'administration centrale redoute surtout d'être à terme « démantelée », selon Laurent Poiraud, délégué syndical CFDT de la SDANF. Une vingtaine de postes (sur 160) vont y disparaître d'ici à 2012, a d'ailleurs confirmé Eric Besson, en raison de « la suppression de doublons » entre la SDANF et les préfectures. « Dans quelques mois, les syndicats seront rationnels, ils verront qu'il n'y avait pas d'intention maligne ou cachée dans cette réforme », a assuré le ministre un peu plus tard, lors d'une remise des décrets de naturalisation à trente nouveaux Français sous les ors de la préfecture. Les services de l'Etat avaient notamment sélectionné un ancien basketteur professionnel américain, Elliott Henderson, aujourd'hui installé à Saint-Nazaire. W

Lire aussi p. 5