Les sérieuses ambitions de Juste pour rire

— 

La quatrième édition de Juste pour rire s'est achevée ce week-end sur des perspectives audacieuses. La manifestation a pourtant attiré cette année 50 000 spectateurs contre 60 000 en 2008. En cause : l'absence d'animations gratuites. Un point sur lequel l'organisation reviendra dès 2010, avec la volonté d'investir la rue. Juste pour rire réfléchit ainsi à décaler les dates de l'événement pour le rapprocher de l'été. Son fondateur, Gilbert Rozon, a aussi annoncé vouloir faire de Nantes « une capitale du théâtre de rue » à l'horizon 2015. « Il faudra que ce soit exceptionnel. Avec l'objectif d'amener un public européen à Nantes ». Et d'ajouter : « On a une vraie vision pour la ville. On doit trouver la patience de construire petit à petit, sans faire du festival un duplicata de Montréal ». Côté finances, Juste pour rire, doté d'un budget de 1,4 million d'euros demeure déficitaire. Un manque dû, selon les organisateurs, à l'absence d'un partenaire privé important. ■ D. Pr.