Coronavirus en Pays-de-la-Loire : Le taux d’incidence atteint des sommets avec un nouveau cas Omicron, mais l’hôpital tient encore

ÉPIDÉMIE L’épidémie de Covid-19 s’accélère dans les Pays-de-la-Loire, avec des taux d’incidences qui ne cessent d’augmenter. Dans le même temps, l’occupation des lits de réanimation en hôpital augmente moins vite

Pierre-Alexandre Aubry
— 
Il ne reste plus que 21 lits de réanimation disponibles dans les hôpitaux des Pays-de-la-Loire. (illustration).
Il ne reste plus que 21 lits de réanimation disponibles dans les hôpitaux des Pays-de-la-Loire. (illustration). — L.Venance/AFP
  • Le taux d’incidence du Covid-19 augmente fortement dans les Pays-de-la-Loire.
  • En revanche, la réanimation n’est pas encore saturée dans les hôpitaux de la région.
  • Un nouveau cas du variant Omicron a été détecté en Mayenne.

La situation épidémique ne s’arrange pas dans les Pays-de-la-Loire. Ce jeudi 9 décembre, l'  Agence régionale de santé indique que 538 personnes sont hospitalisées dans la région, dont 99 en réanimation. « Il ne reste plus que 21 lits de réanimation disponibles, ce qui fait un taux de moins de 10 % », précise Jean-Jacques Coiplet, directeur de l’ARS. Le taux d’occupation des cas Covid en réanimation en aujourd’hui de presque 60 %, qui représente le seuil d’alerte.

Le taux d’incidence dans les Pays-de-la-Loire atteint aujourd’hui 382,3 cas positifs sur 100.000 habitants. Le plus fort taux se situe en Loire-Atlantique (440 contre 427 il y a deux jours). Pour autant, le taux d’occupation des lits de réanimation tient encore, et n’accélère pas aussi vite que la courbe du taux d’incidence. « Il y a une forme de décorrélation entre le taux d’incidence et son impact sur l’offre de santé, même si cet impact n’est pas négligeable », explique Jean-Jacques Coiplet, qui explique cette différence par la vaccination, notamment par rapport aux 2e et 3e vagues. « Le challenge pour tous, c’est de réussir à aplatir cette courbe de réanimations. »

54 clusters dans la région

Pour cela, trois nouveaux centres de vaccination (en plus des 46 existants) vont bientôt ouvrir dans la région, dont deux en Loire-Atlantique. Et de nouveaux créneaux vont ouvrir dans les prochains jours. Actuellement, 62 % des plus de 65 ans ont reçu leur dose de rappel dans la région, contre 42,9 % chez les plus de 18 ans.

Enfin, après un cas du variant Omicron détecté en Vendée il y a une semaine, un nouveau cas a été repéré en Mayenne, dans l’agglomération de Laval. Il s’agit d’une personne qui est rentrée d’Afrique du Sud fin novembre. « La situation est sous contrôle et la famille a été placée à l’isolement », conclut l’ARS, qui gère actuellement 54 clusters dans la région (hors Education Nationale). « Une activité élevée qui est le reflet de la situation épidémique ».