Remous dans la police municipale

— 

La mairie de Nantes « hors la loi » ? C'est ce qu'a affirmé, hier, le Syndicat national des policiers municipaux, après le recrutement d'un retraité de la police nationale à la tête de la police municipale de Nantes. « Il n'est pas assermenté pour cela, affirme un délégué du SNPM-CFTC. Résultat, les policiers municipaux s'exposent à des sanctions pénales, en appliquant des instructions illégales. » La première d'entre elles aurait été de procéder à des contrôles d'identité de familles roumaines, en règle ou non, alors qu'ils n'y sont normalement habilités qu'en cas d'infraction. Des attaques « infondées et motivées par des considérations uniquement personnelles », selon la ville, qui surviennent après la mise à l'écart d'un syndicaliste qui aurait pu prétendre au poste concerné. « Nous sommes parfaitement en règle. Concernant les Roms, les instructions visent les cas de stationnement sauvage ou de mendicité d'enfants, qui sont interdits. » ■G. F.