Nantes : Les urgences saturent, le CHU lance un appel à la population

SANTE Le CHU demande notamment de « privilégier la consultation de son médecin traitant pour toute problématique non urgente »

Julie Urbach
— 
Devant les urgences du CHU de Nantes.
Devant les urgences du CHU de Nantes. — LOIC VENANCE / AFP

« Se présenter aux urgences sans y avoir été adressé par un médecin ou par le Samu-Centre 15 doit être exceptionnel, et ne se justifie qu’en cas de nécessité avérée. » Depuis plusieurs semaines, le service des urgences du CHU de Nantes est « sous tension » en raison d’une hausse d’activité.

A tel point que la direction de l’hôpital a appelé officiellement la population, ce lundi, « à un juste recours aux services d’urgence, dans l’intérêt de tous ». Il faut dire que la situation est inquiétante : aux urgences adultes, où 250 patients défilent chaque jour, le taux d’occupation a augmenté de 13 % par rapport à la même époque en 2019.

La durée d’attente en forte hausse

Malgré des renforts médicaux de nuit et un appel à volontaires, le temps d'attente explose, avec « certains patients restant au-delà de vingt-quatre heures dans le service, dans l’attente d’une hospitalisation ». « Une tendance qui s’installe dans la durée » et se vérifie également aux urgences pédiatriques.

Ainsi, le CHU demande à tous de « privilégier la consultation de son médecin traitant pour toute problématique non urgente, n’appeler le Samu qu’en cas de nécessité et privilégier la médecine de ville et les associations SOS Médecins Nantes et Saint-Nazaire ».