Plongée en eaux troubles

david prochasson

— 

« Les épaves sont des machines à rêve. » A découvrir jusqu'au 27 septembre au château des Ducs, « La mer pour mémoire » fait remonter à la surface les souvenirs. A travers près de 500 objets exhumés d'une quarantaine de navires - pour la plupart échoués entre le XVe et le XIXe siècle sur les côtes du grand ouest - l'expo raconte des histoires humaines. Elle montre l'ambiguïté du drame ou comment le malheur des uns fait la fortune des autres. Elle évoque la vie à bord, le commerce ou les troubles de la guerre. Elle revient ainsi sur le naufrage passé sous silence, du Lancastria le 17 juin 1940 à la pointe de Préfailles.

Lumières bleutées, plancher craquant : la mise en scène invite de belle manière au voyage. Au cours de la traversée, le visiteur découvre des outils rares de navigation et quelques objets mythiques du monde maritime, comme ces amphores et autres scaphandriers.

Fruit de vingt ans de recherches archéologiques sous-marines, « La mer pour mémoire » est la plus vaste synthèse réalisée autour des épaves du Ponant.

« En 1985, une expo, présentée au château de Nantes, avait été consacrée aux recherches sur les côtes de France, se rappelle Michel L'Hour, le commissaire. Mais pas un objet ne provenait du grand ouest. » Du fait des récifs, l'Atlantique est plus dangereux que la Méditerranée. Longtemps ignoré des recherches, le littoral lève enfin le voile sur ses mystères.

Jusqu'au 27 septembre au château. De 10 h à 18 h, fermé le mardi. De 3 à 5 eur. Rens. au 08 11 46 46 44.