La région redécouvre le chômage

Frédéric Brenon

— 

Né au 1er janvier dernier de la fusion de l'ANPE et de l'Assedic, Pôle emploi a dressé hier un point d'étape sur son activité en Pays de la Loire. Ce qu'il faut en retenir.

Réorganisation des services Quelque 57 sites Pôle emploi, regroupant plus de 20 000 agents, sont en cours d'ouverture dans la région. Tout devrait être finalisé d'ici à la fin 2009. En attendant, « la réorganisation des services a déjà permis de fluidifier le traitement des demandes et d'apporter une réponse plus adaptée aux demandeurs d'emploi, estime le directeur régional du Pôle. Notre région ne connaît pas de retard dans le traitement des indemnisations. »

Conjoncture désormais difficile

Les Pays de la Loire n'affichent plus le plus faible taux de chômage français. Celui-ci a fortement progressé en un an pour atteindre 6,7 % au 31 décembre. Le nombre de chômeurs masculins a ainsi augmenté de 41 %, celui des moins de 25 ans de 50 %. L'emploi salarié régional a été plus sévèrement touché que la moyenne nationale. Il chute de 0,8 % sur un an, du jamais vu depuis 1993. Au total, 7 000 postes ont été détruits, en particulier dans l'industrie, où la perte approche les 5 000 emplois, et le tertiaire. Enfin, le recours à l'intérim dégringole : moins 8 % depuis février 2007.

Prévisions de recrutement basses Une enquête réalisée auprès de 20 000 entreprises de la région montre qu'à peine une société sur cinq envisage de recruter en 2009. Comparée à l'année 2008, ces intentions d'embauche baissent de 31 %. Le secteur des services concentre la majorité de ces intentions. Un tiers le sont pour un emploi saisonnier. ■