Heuliez pose son premier Pélican en Loire-Atlantique

— 

De son succès commercial, dépend le redressement du constructeur automobile de Cerizay (Deux-Sèvres). Heuliez, toujours sous la menace d'une cessation de paiement, a livré hier au Pellerin son premier « Pélican » en Loire-Atlantique. Cet utilitaire 100 % électrique, doté d'une benne escamotable, est destiné « aux collectivités locales, aux pépiniéristes ou aux marchands de glaces ambulants », explique Frédéric Gens, gérant du distributeur local Urbanelec, spécialisé dans les énergies alternatives. Le triporteur (d'une autonomie de 35 km et n'excédant pas 25 km/h) aurait même « retenu l'attention de Gilles Retière ». Le maire (PS) de Rezé aurait déjà demandé à en tester un.

« Ce produit est décisif pour notre avenir : il nous permet de prendre contact avec les collectivités, et de démontrer que le véhicule électrique est l'avenir de l'automobile », martèle Eric Fuzeau, commercial chez Heuliez Electric, qui espère vendre 500 Pélican cette année. Le succès du modèle pourrait surtout lancer celui de la Friendly, une voiture citadine électrique, dont la fabrication en 2010 est conditionnée au bouclage d'un tour de table financier « toujours à l'étude ». Celui-ci inclut le déblocage de 10 millions d'euros du nouveau Fonds stratégique d'investissement (FSI). ■Guillaume Frouin