Ile de Nantes : A quoi ressemblera le « nouveau quartier République », autour du futur CHU ?

URBANISME Les travaux de construction vont débuter. Pas moins de 4.000 nouveaux habitants et 4.000 salariés vont peupler ce secteur vierge autour du futur hôpital

Frédéric Brenon
— 
L'Opération Joïa, près du boulevard de l'Estuaire, doit être livrée en 2024.
L'Opération Joïa, près du boulevard de l'Estuaire, doit être livrée en 2024. — P.Silande/Palast Architect
  • Le «nouveau quartier République» doit sortir de terre autour du futur CHU sur l'île de Nantes.
  • Il mêlera des logements, bureaux et équipements publics.
  • Le quartier est conçu pour favoriser les rencontres entre piétons.

Il aurait pu s’appeler « quartier du nouveau CHU » dans la mesure où il s’articulera précisément autour du futur hôpital devant ouvrir ses portes en 2026 sur l’île de Nantes. Mais Nantes métropole a choisi de le baptiser « nouveau quartier République », en référence à la place de la République située juste à côté. Ce vaste secteur de 25 hectares, qui sera principalement bâti sur les décombres de l’ancien marché de gros (MIN), est déjà un peu sorti de terre avec les immeubles  5 Ponts et O-Slow livrés début 2021 près du boulevard Gustave-Roch.

Mais les vrais travaux de construction démarreront ces prochains jours et ne vont plus s’arrêter : pas moins de 4.000 nouveaux habitants et 4.000 nouveaux actifs sont ainsi annoncés d’ici à 2030 entre le boulevard de l’Estuaire et le pont des Trois-Continents !

Image de synthèse des futurs Jardins de l'estuaire, le long du boulevard de l'Estuaire.
Image de synthèse des futurs Jardins de l'estuaire, le long du boulevard de l'Estuaire. - F.Marcuz

« La mixité est au cœur du projet du quartier », assure Johanna Rolland, présidente de Nantes métropole. Mixité sociale puisque près d’un logement sur deux sera en locatif HLM ou en accession à bas prix, donc « destinés aux milieux populaires et classes moyennes ». Mixité des usages puisque les logements seront systématiquement mêlés aux bureaux, qu’une place sera réservée aux ateliers d’artisans, tandis que la plupart des rez-de-chaussée seront affectés aux commerces. Mixité architecturale, enfin, puisque des grands immeubles côtoieront de petites résidences mais aussi des maisons, et que les constructions bois seront presqu’aussi nombreuses que les structures béton. Certaines réalisations surprendront, à l’image du bâtiment pyramidal Allure, prévu pour 2024.

Une école, un gymnase et la fac de santé

Sur le papier, les immeubles sont conçus pour « favoriser les rencontres » : balcons et terrasses systématiques, volants roulants prohibés et, surtout, parkings mutualisés positionnés sous un seul bâtiment par bloc afin de « favoriser la marche à pied ». Les espaces verts seront principalement situés en bordure du boulevard de l’Estuaire, à l’emplacement d’une partie des voies ferrées, lesquelles seront progressivement démontées à partir de 2022. Mais le futur « parc de Loire », aménagé en lieu et place du quai Wilson, se situera à deux pas.

Le quartier s'étirera grosso modo du boulevard de l'estuaire au pont des Trois-Continents.
Le quartier s'étirera grosso modo du boulevard de l'estuaire au pont des Trois-Continents. - V.Joncheray/Samoa

Côté équipements, une école primaire et un gymnase doivent voir le jour en 2025 non loin de la Maison des syndicats. La nouvelle faculté de santé (7.000 étudiants) viendra s’implanter en 2029 près du nouvel hôpital, en face de l’usine Béghin-Say. Il y aura également deux parkings publics, sans compter celui, immense, creusé sous le CHU.

La rue des marchandises sera connectée à la place de la République en 2023. Le nouveau boulevard Simone-Veil sera relié au boulevard Léon-Bureau, près de Stéréolux, en 2025. Et puis le « nouveau quartier République » sera traversé par trois nouvelles lignes de tramway (lignes 6, 7 et 8), celles-là même commandées pour desservir le CHU à l’échéance 2026.