Le directeur du port débarqué

— 

Une décision qui fait des vagues. François Marendet n'est plus le président du directoire du Grand Port maritime de Nantes/Saint-Nazaire. Il a été contraint de démissionner par Dominique Bussereau, secrétaire d'Etat aux Transports, après avoir conclu un protocole d'accord avec la CGT au terme de dix jours de grève. Celui-ci ne serait « pas conforme à la loi du 4 juillet 2008 » sur la relance des ports français.

« On s'était entourés de juristes, notre accord n'avait rien d'illégal », affirme Yves Tual, secrétaire général du syndicat. « Il y a eu, en réalité, volonté politique de débarquer Marendet, qui a eu le tort d'avoir négocié avec nous sans en référer à son ministre de tutelle. »

En signe de protestation, Jean-Marc Ayrault, Jacques Auxiette, Joël Batteux et Patrick Mareschal se sont retirés hier du conseil de surveillance. « Jusque-là, tout le monde s'accordait à dire que les orientations du projet stratégique étaient bonnes, soupire le président (PS) du conseil général. Tout ce travail va être stoppé, dans une ambiance détestable. » ■G. F.