À Océane, le démarrage est difficile

— 

Ça cale et ça coule. Seuls 9 hectares sur 90 ont été commercialisés dans la zone d'activités Océane Nord, à Rezé, et son pôle auto-moto (20 ha) « souffre de décisions retardées, voire de retraits de la part de distributeurs », côté moto. Le constat, dressé vendredi par Nantes métropole, s'ajoute à la liquidation judiciaire de la société qui devait créer un complexe de loisirs privé. Ce serpent de mer, annoncé depuis cinq ans, devait constituer la locomotive économique du parc d'activités, qui lui-même s'est donné pour objectif de faire contrepoids, en sud-Loire, à la route de Vannes et à Atlantis.

Pour développer la zone, la communauté urbaine mise aussi sur un pôle PME-PMI d'industries légères et d'artisanat (40 ha) et des « programmes tertiaires et de loisirs » (25 ha).

Au total, les deux parties sud et nord (Les Sorinières et Rezé) de la zone d'activités Océane emploient actuellement 970 personnes. Elles devraient à terme en compter environ 3 000. ■