Requiem pour une fanfare militaire

David Prochasson

— 

Après avoir jouée Mahagonny avec l'Orchestre national des Pays de la Loire (ONPL), la fanfare militaire de Nantes poursuit son insolite collaboration avec l'opéra. Au programme ce soir : le Berliner requiem, une pièce de Kurt Weill écrite pour commémorer les dix ans de la fin de la Première Guerre mondiale. « Le son de la fanfare est idéal pour la musique de Kurt Weill », justifie Jean-Paul Davois, directeur d'Angers Nantes opéra. Accompagnée de choeurs, la formation interprétera également deux pièces de Chostakovitch, Jazz suite n°2 et The Gadfly. Un concert au parfum d'adieu. Dès 2010, la seule formation militaire à disposer d'un bagad déménage à Poitiers dans le cadre des réformes de l'armée. « On commençait tout juste à se faire connaître », plaisante le chef Philippe Hardy.

Ce soir à 20 h à Graslin. De 6 à 10 eur. Résas : 02 40 69 77 18.