FC Nantes : Le nouveau loyer du stade de la Beaujoire sera nettement plus cher

FOOTBALL Nantes métropole a validé ce mardi la nouvelle convention d'occupation liant la collectivité au FCN pour les deux prochaines années

Frédéric Brenon
— 
Le stade de la Beaujoire.
Le stade de la Beaujoire. — D.P. / 20 minutes

Les élus de Nantes métropole ont approuvé ce mardi le renouvellement de la convention d'occupation du stade de la Beaujoire-Louis-Fonteneau liant le FC Nantes à la collectivité. Le club se voit donc confier la gestion et l’exploitation de l’enceinte, en particulier pour les rencontres sportives professionnelles, pour une durée de deux ans à partir du 1er juillet. Un loyer lui est évidemment demandé en échange.

Pressée par la cour régionale des comptes, la métropole souhaitait que son montant soit revu à la hausse. Les négociations avec le club ont abouti à un compromis : une redevance fixe de 250.000 euros par an, assortie d’une part variable basée sur le chiffre d’affaires réalisé à l’occasion des manifestations organisées au stade (billetterie, hospitalités…). « Sur la base du chiffre d’affaires de la saison 2018-2019, la part variable serait 200.000 euros. Ce qui ferait donc un total de 450.000 euros », précise Ali Rebouh, vice-président de Nantes métropole en charge des sports.

Le centre d’entraînement renouvelé lui aussi

Le loyer précédent, largement inférieur aux loyers demandés à la plupart des clubs de Ligue 1, était de 140.000 euros par an. Le nouveau montant est donc « quasiment multiplié par trois », commente Ali Rebouh. La convention prévoit aussi de maintenir une « tarification populaire » pour certaines opérations.

Quant au centre José-Arribas et à la plaine de jeux de la Jonelière, la convention d’occupation par le FC Nantes est, elle aussi, renouvelée pour deux ans à partir du 1er juillet. Pour une redevance fixe de 52.880 euros par an.