Nantes : La ville propose aux habitants dix nouveaux lieux « à réinventer »

DEMOCRATIE PARTICIPATIVE Un nouvel appel à projets est lancé officiellement ce vendredi

J.U.

— 

Le pigeonnier des Dervallières à Nantes, le 24 juin 2021
Le pigeonnier des Dervallières à Nantes, le 24 juin 2021 — J. Urbach/ 20 Minutes
  • Une deuxième saison des « lieux à réinventer » est lancée par la mairie de Nantes.
  • Les habitants pourront proposer leurs idées pour investir dix sites et bâtiments, comme le pigeonnier des Dervallières, le dessous du pont de la Tortière ou le square Vertais.

Après que plusieurs projets de toutes sortes ont émergé à l’issue de la première saison (champignonnière de la chapelle du Martray, cantine solidaire sur l’île Versailles, nouvelle salle culturelle Le 23, ou encore récemment une guinguette sur la Sèvre…), dix nouveaux lieux « à réinventer » ont été choisis par la mairie de Nantes. Cette deuxième édition, officiellement votée ce vendredi matin en conseil municipal, concerne cinq bâtiments et cinq friches jusqu’ici peu utilisés ou laissés à l’abandon.

On trouve d’abord des sites bien connus des Nantais : le pigeonnier des Dervallières, par exemple, se cherche une nouvelle jeunesse, tout comme l’escalator fermé des 50-Otages ou les arches de la Motte rouge, situées sur le quai juste à côté du pont du même nom. Les Nantais pourront aussi proposer leurs idées pour investir des sites beaucoup moins accueillants (le dessous du pont de la Tortière ou l’ancienne chaufferie du port Boyer) ou des bâtiments peu connus et dont les usages sont à repenser (la maison de chapelle de la Chantrerie, la maison d’accueil de jour de Malakoff et la cure du Vieux-Doulon). Deux espaces verts font aussi partie de la liste : la vallée du Cens et le square Vertais.

Une votation en septembre 2022

La phase de découverte des lieux démarre ce vendredi, avant celle du dépôt des projets qui se déroulera de décembre 2021 à mars 2022. Une votation citoyenne est prévue six mois plus tard pour déterminer les lauréats. Pour la première édition, la mayonnaise avait plutôt bien pris puisque 7.014 personnes avaient participé et quelque 34.328 votes pour des projets avaient été exprimés.

« La saison 1 nous a offert de très heureuses surprises, je ne doute pas que l’imagination des habitants saura à nouveau nous surprendre lors de cette saison 2 », indique Bassem Asseh, adjoint au maire notamment en charge du dialogue citoyen. Une troisième édition et d’ores et déjà prévue pour 2024.