Un pont au-dessus des rêves

— 

Le projet Jules Verne. C'est ainsi que l'association Les Transbordés a décidé de nommer son idée lancée il y a près d'un an : construire un pont futuriste franchissant le bras de la Madeleine, du bout de l'Ile de Nantes au quai de la Fosse. Une rue aérienne à 60 m au- dessus de la Loire, un restaurant « en altitude », un pont roulant pouvant charrier un BusWay... Les savants à l'origine de ce nouveau transbordeur ont affiné leur projet ces dernières semaines, faisant honneur à ce qu'ils appellent un « esprit vernien », propre à Nantes. Paul Poirier, président des Transbordés, y voit « un défi technologique ambitieux, une première mondiale qui donnerait à Nantes un attrait touristique formi­dable ». Cet architecte estime le prix d'une telle oeuvre entre 30 et 50 millions d'euros. Avec des dividendes attendus : « 7 millions d'euros par an entre la vente de produits dérivés, le restaurant et le tourisme. » Reste à trouver des financements, un soutien populaire, l'accord de la mairie et de l'Etat... ■ M. B.