Le braqueur évite les assises

— 

Un ancien toxicomane de 36 ans doit être jugé cet après-midi en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Nantes, après la tentative de braquage d'une supérette des Dervallières ce week-end. Le malfaiteur avait été mis en fuite par le commerçant, qui ne s'était pas démonté et lui avait bloqué le bras. Le chargeur de son pistolet était alors tombé. Des traces ADN du suspect auraient été retrouvées dessus. Une femme sera également jugée à ses côtés pour avoir voulu détruire l'arme.

L'infraction est théoriquement passible de la cour d'assises, mais a été correctionnalisée pour accélérer son traitement judiciaire. ■