sa soeur n'allait pas au caté, son baptême a été refusé

— 

Le baptême, c'est pas automatique. Le diocèse de Nantes a apporté hier son soutien au curé du Pellerin, qui avait refusé de baptiser un nouveau-né au prétexte que sa soeur aînée n'allait pas au catéchisme. « Dans le rituel du baptême, il est dit que les parents s'engagent à donner une éducation chrétienne à leurs enfants », a rappelé le père Denis Moutel, vicaire général de l'évêque. En clair : le curé du Pellerin n'avait pas de garantie en la matière. « Mais la porte de l'Eglise est toujours ouverte », enchaîne Denis Moutel. « Il suffit que la famille fasse un pas vers nous. Car le baptême est un droit, mais qui s'accompagne de devoirs. »

« Beaucoup de prêtres du pays de Retz me soutiennent et seraient prêts à baptiser mon fils », affirme de son côté Delphine Chédorge, 37 ans, mère du nouveau-né, qui habite avec son mari et ses deux autres enfants à Saint-Jean-de-Boiseau. « Mais il leur faut le feu vert du curé du Pellerin, dont dépend notre commune. De plus, il a accepté de baptiser un autre enfant, dont la famille est dans le même cas de figure. C'est une profonde injustice. » Les parents refusent par ailleurs de forcer la soeur du nouveau-né à aller au catéchisme, pour « ne pas céder au chantage ». ■ G. F.