Nantes : Désormais gratuit le week-end, le Navibus et son « air de vacances » fait le plein

LOISIRS Ces samedi et dimanche, il y avait encore foule pour profiter des voyages gratuits sur la Loire

Julie Urbach

— 

La foule pour prendre le Navibus à Trentemoult, le dimanche 9 mai 2021
La foule pour prendre le Navibus à Trentemoult, le dimanche 9 mai 2021 — J. Urbach/ 20 Minutes
  • Depuis fin avril, la gratuité des transports a été instaurée à Nantes.
  • La mesure fonctionne aussi pour les Navibus, qui ont attiré de nombreux promeneurs ce dimanche.

Il aurait juste fallu un soleil radieux pour que tout soit parfait. Mais ce dimanche après-midi à Nantes, l’ambiance était déjà bien sympa à bord du Navibus, ce bateau qui traverse la Loire entre l’arrêt Gare maritime et le village de Trentemoult. Depuis mi-avril, avec le retour des beaux jours et le peu de possibilités en matière de loisirs, ces mini-croisières rencontrent un gros succès le week-end. Il faut dire que comme pour le reste du réseau TAN, plus besoin de payer de ticket pour monter à bord, les samedis et dimanches.

La foule pour prendre le Navibus vers Trentemoult, le dimanche 9 mai 2021
La foule pour prendre le Navibus vers Trentemoult, le dimanche 9 mai 2021 - J. Urbach/ 20 Minutes

Lunettes de soleil sur le nez, le vent en pleine figure, Thierry et Annie sont ravis. Ce couple de retraités a réussi à se faufiler tout à l’avant du bateau, où les places sont le plus prisées. Ça y est, c’est parti pour dix minutes de traversée. D’un côté, on aperçoit la cascade du Jardin extraordinaire, de l’autre, la grue jaune et le Hangar à Bananes défilent…

« On découvre les deux rives de Loire, c’est vraiment sympa, observent ces sexagénaires, qui ont même pu embarquer avec leurs vélos. Tout ça gratuitement, que demander de mieux ! » « Moi, je resterais bien là tout l’après-midi, glisse une femme à son amie. Il y a comme un air de vacances, non ? » Pourtant, il va bien falloir descendre pour laisser la place aux nombreux promeneurs de tous âges dont les silhouettes se dessinent sur l’embarcadère au loin.

Le plus grand bateau de sortie

Il est 16 h et ça se bouscule déjà pour rentrer de son petit tour à Trentemoult. Sur le quai, Anaïs et Maéva rapportent avoir « adoré les ruelles colorées » qu’elles n’avaient jusque-là jamais pris le temps de visiter. Mais les deux étudiantes, en queue de file, espèrent ne pas avoir à attendre le prochain passage, prévu toutes les 20 minutes. « Certains ont été recalés le week-end dernier donc il a été décidé de sortir le plus grand bateau, de 140 places contre 90 en temps normal, rapporte l’un des deux membres d’équipage du Navibus, qui note lui aussi « le grand enthousiasme des gens ». Même avec ça, c’était plein encore samedi, surtout entre 16 et 19 h. »

La foule sur le Navibus à Trentemoult, le dimanche 9 mai 2021
La foule sur le Navibus à Trentemoult, le dimanche 9 mai 2021 - J. Urbach/ 20 Minutes

A la Semitan, on confirme que les compteurs ont grimpé. Sur cette ligne N1, la plus fréquentée (693.000 passagers en 2019 avec une progression de 5 à 10 % par an), on a relevé entre 1.700 et 2.300 passagers les deux derniers dimanches. Ouverte en février 2020, la ligne N2, entre le quai Wilson et le Bas Chantenay, a totalisé entre 600 et 800 passagers ces deux mêmes journées.

Les projets de nouvelles lignes

Deux nouvelles lignes de Navibus sont envisagées pour une mise en service en 2022. L’une partira du Bas-Chantenay pour relier un nouvel embarcadère baptisé Trentemoult Aval, à l’ouest du village rezéen. L’autre liaison fluviale effectuera des allers-retours entre Gare maritime et Trentemoult Aval. Une troisième ligne, à vocation touristique, devrait être mise en service en 2023 pour relier Trentemoult-Roquios, l’Arbre aux hérons, le Hangar à bananes, la Gare maritime et le Parc des chantiers.