Le tram-train montre enfin sa bobine

Gilles Durand

— 

L'esthétique d'un tram alliée à la technique d'un train. Voilà comment se présente Citadis Dualis, le nouveau tram-train qui doit circuler dès l'an prochain sur la ligne Nantes-Clisson, où le trafic est le plus important de la région (131 000 voyages par jour). La première rame a dévoilé ses formes, hier, dans l'usine Alstom de Valenciennes. Une rame toute bleue, pas encore entièrement équipée, mais qui permettait déjà de se faire une idée de sa capacité à accueillir plus de trois cents passagers, dont une centaine assise. Son plancher bas intégral la rend accessible aux handicapés. Equipé de vidéosurveillance, ce tram-train nouvelle génération est également doté d'un système d'information en temps réel pour les délais de parcours.

Côté confort, c'est sous le plancher que les innovations les plus sensibles se nichent. Grâce à des bogies pivotant sur un seul axe, les crissements sont réduits dans les virages. Quant à l'amélioration technique du système de traction et des moteurs à aimants permanents situés à côté des roues, elle réduit la consommation d'énergie. Trois ans de recherches ont été nécessaires pour développer ce mode de transport polyvalent, capable d'atteindre une vitesse de 100 km/h en périphérie. Et les Pays de la Loire seront donc la première région française à l'exploiter.

En tout, quinze rames ont été commandées. Les quatre premières seront opérationnelles en juin 2010 entre Nantes et Clisson. « La vitesse d'accélération et de freinage du tram-train, associée à l'ouverture rapide de ses portes, permettra de desservir toutes les gares intermédiaires [Saint-Sébastien, Vertou, La Haye Fouassière, Le Pallet, Gorges], ce qui est impossible actuellement avec le TER », promet Gilles Bontemps, vice-président du conseil régional.

Sept autres rames entreront en fonction en 2011 entre Nantes et Nort-sur-Erdre. Elles desserviront les gares de Nantes, Haluchère, Babinière, Gesvrine, La Chapelle-sur-Erdre et Sucé. Trente-cinq kilomètres de plus seront ouverts à partir de 2013 pour relier Abbaretz, Issé et Châteaubriant. Aucune circulation sur le réseau Tan n'est encore prévue. ■