Nantes : « D’habitude, on vient en voiture… » La gratuité des transports le week-end validée par les usagers

REPORTAGE Depuis samedi, et désormais tous les week-ends, plus besoin de payer pour monter à bord d'un bus ou d'un tram dans l'agglomération nantaise

Julie Urbach
— 
Dans un tram de la la ligne 1 à Nantes, le dimanche 25 avril 2021
Dans un tram de la la ligne 1 à Nantes, le dimanche 25 avril 2021 — J. Urbach/ 20 Minutes
  • Ces samedi et dimanche, les passagers du réseau TAN ont découvert la gratuité des transports le week-end.
  • L'information n'était pas encore connue de tous mais semble bien accueillie par les voyageurs, ce dimanche.

« Pas besoin de composter aujourd’hui Madame, c’est gratuit ». Cette phrase, ce conducteur de la ligne de chronobus C2 l’a déjà prononcée des dizaines de fois ce dimanche. Car jusqu’à ce soir, et pour tous les week-ends qui suivront, il n’est plus exigé de valider son titre de transport pour monter dans les bus et les tramways de la métropole nantaise.

Promesse de campagne de la maire Johanna Rolland (PS), pour un coût de près de 10 millions d'euros par an, la gratuité des transports est entrée en application depuis samedi. Si tous les usagers n’étaient pas au courant, ils semblent pour la grande majorité conquis.

Une « super bonne nouvelle »

Pour Marine, qui découvre l’information grâce à un sticker apposé à la station de tram Chantiers Navals, c’est une « super bonne nouvelle ». La jeune femme, qui habite en centre-ville et n’a pas de voiture, n’aura plus besoin de payer pour « aller voir ses grands-parents à Saint-Sébastien ».

Idem pour Inès, croisée dans un bus de la ligne 12, qui explique déjà avoir rendu son abonnement « illimité » pour un « sur mesure » en raison « des cours en distanciel ». « Je ne savais pas que ça devenait gratuit, c’est cool, c’est du bonus, sourit l’étudiante. Par contre, ça ne risque pas de ramener trop de monde ? C’est pas terrible avec le Covid… »

« Je n’avais pas pris le tram depuis dix ans ! »

Ce dimanche, difficile de savoir si la mesure avait déjà eu des effets sur la fréquentation, plutôt bonne en cet après-midi ensoleillé. C’est en tout cas ce qui a fait pencher Jules, qui accompagne sa mère se faire vacciner au parc des expos de la Beaujoire, à opter pour le tramway. Pour Alix, venu avec femme et enfants « visiter la nouvelle gare SNCF », la gratuité des transports (et des parkings P + R en l’occurrence) a elle aussi été déterminante. « Je n’avais pas pris le tram depuis au moins dix ans !, confie le père de famille de Carquefou. D’habitude, on vient en voiture, mais il faut trouver où se garer. Là, c’était l’occasion et ça se passe très bien finalement… »

Comme beaucoup de promeneurs, Sylvie aussi en a profité pour s’offrir une petite virée en Navibus sur la Loire avec son mari, Patrick. Mais si ce dernier reconnaît « apprécier la gratuité », il en faudra plus pour changer ses habitudes. « Dans le centre, je me déplace à pied ou à bicyclette mais dès que je veux aller un peu plus loin, comme à Atlantis, c’est en voiture, détaille le septuagénaire. Moi, le tram, ça me gonfle, on est entassés… Franchement, payant ou pas, ce n’est pas le plus agréable ! »

Pour Lucas non plus, rencontré à la station Gare Maritime, la mesure ne changera pas grand-chose, et pour cause… « Pour moi, c’est tous les jours gratuit, lâche le jeune homme, qui ne se cache pas de ne jamais payer de ticket. C’est ma conception de ce que devraient être les transports et les services publics : gratuits, tout le temps, et pour tous. »