Saint-Nazaire : Manifestation contre les suppressions d’emplois chez MAN Energy Solutions

SOCIAL Des dizaines d’emplois sont menacées malgré les bons résultats de l’entreprise

20 Minutes avec AFP
— 
Le port de Saint-Nazaire. (illustration)
Le port de Saint-Nazaire. (illustration) — LOIC VENANCE / AFP

Plusieurs dizaines de salariés de MAN Energy Solutions, filiale de Volkswagen qui produit notamment des moteurs pour les sous-marins de la Marine française, ont manifesté vendredi à Saint-Nazaire contre un projet de suppression de 71 emplois. « Bien que l’entreprise remonte chaque année en moyenne 10 millions d’euros de dividendes à son actionnaire, MAN Energy Solutions France, filiale de Volkswagen, se voit imposer la suppression de 12 % de ses effectifs », a déploré une intersyndicale CGT et CFE-CGC dans une déclaration lue aux salariés rassemblés devant l’entreprise.

Les syndicats ont demandé « la mise sous tutelle par l’Etat de MAN-ES France », affirmant qu’une « nationalisation temporaire, permettrait de stopper le plan social et le sabotage d’une entreprise française profitable ». « C’est la première fois qu’on le demande officiellement », a souligné le délégué CGT Richard David, estimant que l’enjeu « est d’avoir une autonomie au niveau de la France, de ne pas être dépendant vis-à-vis d’autres pays, notamment d’un concurrent MTU, qui est très connu ».

Déjà un rappel à l’ordre du gouvernement

Des représentants de la CFDT étaient également présents au rassemblement. Une banderole « Non à la casse sociale, non à la suppression de 71 postes » a été déployée. MAN Energy Solutions avait annoncé début août 2020 un plan de restructuration prévoyant la suppression de 2.600 postes dans le monde et une « rationalisation » de ses sites, notamment en France.

« Le redimensionnement des activités se fera essentiellement autour des secteurs de production et les perspectives d’adaptation des effectifs amèneraient à une diminution de 71 emplois », avait ensuite précisé en février la direction de MAN Energy Solutions France dans un communiqué. En janvier, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire avait rappelé à Volkswagen ses engagements industriels concernant MAN Energy Solutions.

« Le groupe Volkswagen est tenu, au titre des engagements qu’il a pris, de maintenir sur le territoire national les activités de défense et les capacités industrielles qui sont associées », avait-il affirmé, insistant sur le fait que ces engagements sont « des engagements de droit ».