Coronavirus à Nantes : Un nouveau bar sanctionné après des soirées clandestines

COUVRE-FEU Plusieurs personnes ont été surprises alors qu’elles consommaient de l’alcool dans le sous-sol de l’établissement, situé sur l’île de Nantes, relate la préfecture

Julie Urbach

— 

Illustration bières dabns un bar. 15/03/2012 Toulouse
Illustration bières dabns un bar. 15/03/2012 Toulouse — FRED SCHEIBER / 20 MINUTES

Il devra garder son rideau baissé, et ce même si les bars et restaurants sont prochainement autorisés à rouvrir. Un débit de boissons situé sur l’île de Nantes est sous le coup d’une fermeture administrative jusqu’à mi-juillet après plusieurs soirées clandestines qui s’y déroulaient, a-t-on appris ce vendredi.

Selon la préfecture, le week-end dernier, « les services de l’État ont constaté une nouvelle fois le non-respect des mesures de lutte contre l’épidémie lors d’un contrôle où plusieurs personnes, qui ne portaient pas de masque, consommaient de l’alcool dans le sous-sol de l’établissement ».

Des contrôles ce week-end

Le bar, dont le nom n’a pas été dévoilé, a donc été sanctionné pour une durée de trois mois et pourrait également être touché au porte-monnaie. Le préfet Didier Martin précise en effet que cette sanction entraînera la suspension des aides financières « éventuellement sollicitées par cet établissement du fait du non-respect de la réglementation en vigueur ».

Il y a quelques jours, une fermeture administrative a déjà été prononcée à l’encontre du Cuba Libre, situé à Bouaye. Les autorités reprochent à cette discothèque d’avoir loué sa salle à plusieurs reprises pour l’organisation de soirées ces derniers mois. « Des procédures similaires sont en cours pour d’autres établissements qui ne respectent pas la réglementation », indique la préfecture, qui promet de nouveaux contrôles ce week-end.