Coronavirus à Nantes : Des centaines de sacs solidaires distribués aux étudiants

SOLIDARITE Une première distribution de sacs solidaires, confectionnés par des habitants, a lieu ce mercredi après-midi à Nantes

Julie Urbach

— 

A Nantes, 250 sacs ou boîtes solidaires sont distribués aux étudiants ce mercredi après-midi
A Nantes, 250 sacs ou boîtes solidaires sont distribués aux étudiants ce mercredi après-midi — J. Urbach/ 20 Minutes
  • Plus de 250 sacs contenants produits alimentaires, d'hygiène, et petits mots sont offerts gratuitements aux étudiants nantais.
  • Une deuxième distribution devrait avoir lieu le mois prochain.

Une boîte de cassoulet, une brosse à dents, du riz ou encore une tablette de chocolat noir… Au milieu de toute cette marchandise, une carte postale dont le message, écrit au stylo noir, est encore plus mignon que le petit chat qui y figure. « Voici quelques présents bien utiles pour vous apporter un peu de réconfort, peut-on y lire. Avec toute mon affection, Renée. »

Ce mercredi, depuis 14 heures, une distribution un peu particulière a lieu à la boulangerie Boréa, quartier Feydeau à Nantes. Tout l’après-midi, quelque 250 sacs solidaires sont offerts aux étudiants qui s’y présentent. Des habitants volontaires ont déposé ces colis depuis plusieurs semaines déjà dans différents points de collecte de l’agglo. « Ils pouvaient y mettre des produits alimentaires ou d’hygiène, explique Olivia Delezinier, du collectif «Solidarité restos nantais» lancé pendant le premier confinement. Mais aussi des tickets restos, des dessins d’enfants ou des petits mots, pourquoi pas ! »

A Nantes, 250 sacs ou boîtes solidaires sont distribués aux étudiants ce mercredi après-midi
A Nantes, 250 sacs ou boîtes solidaires sont distribués aux étudiants ce mercredi après-midi - J. Urbach/ 20 Minutes

Chaussettes, rouge à lèvres, sauce tomate…

Dans la boîte avec laquelle repart Lola, trois paires de chaussettes douillettes ont par exemple été glissées. L’étudiante y découvre aussi une bougie parfumée, un tube de rouge à lèvres, ou encore des gâteaux apéros. « Le genre de choses que je n’achète jamais, confie la jeune femme. J’ai un tout petit budget, donc je ne dépense que pour ce qui est indispensable. » Même constat pour Sabrina et Grégoire, deux colocataires qui semblent eux aussi ravis. « On a eu de la sauce tomate, des stylos, plusieurs bouteilles de shampoing… Ce sont des petits plus, mais c’est super important pour nous, racontent ceux qui se rendent régulièrement aux distributions alimentaires de la SurpreNantes épicerie. Surtout qu’on ne sait toujours pas si on arrivera à trouver un travail pour cet été. »

Un peu plus loin, Soukayna parcourt sa petite carte, par laquelle sa donatrice du jour lui souhaite « du courage ». « Au-delà du matériel, le geste fait vraiment plaisir, c’est super mignon », observe cette étudiante en droit. La jeune femme, qui a entendu parler du bon plan sur les réseaux sociaux, confie qu’elle ne serait peut-être pas venue chercher l’un de ces sacs solidaires il y a quelques mois. « J’aurais eu honte, peut-être peur du regard des autres, poursuit-elle. Mais là c’est devenu trop dur, financièrement et moralement. On se sent mis de côté. »

La collecte, à laquelle ont participé de nombreux résidents d’Ehpad (qui en avaient eux-mêmes été bénéficiaires pour Noël), doit se poursuivre encore en avril et en mai. Une nouvelle distribution pourrait avoir lieu d’ici à un mois. « Plein d’industriels et d’associations nous ont appelés pour participer et faire des dons », se réjouit Olivia Delezinier. Grâce à certains d’entre eux, les étudiants ont cette fois tous pu repartir avec une boîte de chocolats de Pâques.