Nantes : Le nombre de lits du futur CHU devrait être revu à la hausse

SANTE Johanna Rolland estime que la recherche de solutions pour augmenter la capacité du nouvel hôpital sur l’île de Nantes « avance bien » et que des annonces devraient faites à l’été

Frédéric Brenon

— 

Image de synthèse du futur CHU de Nantes, en bord de Loire.
Image de synthèse du futur CHU de Nantes, en bord de Loire. — Art&Build-Pargade

Le nouveau CHU de Nantes, dont les travaux de terrassement sont en cours sur l'île de Nantes, doit ouvrir ses portes en 2026. Le projet, qui consiste à regrouper les hôpitaux Laënnec et Hôtel-Dieu sur un site unique en bord de Loire, est contesté pour son coût, son emplacement jugé difficile d’accès mais, surtout, pour sa petite taille. Il était en effet prévu depuis longtemps que la capacité en lits soit nettement revue à la baisse en raison d’un développement de l’ambulatoire.

Mais la crise sanitaire a changé la donne et des élus, dont Johanna Rolland, sont désormais convaincus que le nombre de lits doit être corrigé à la hausse. Des négociations sont engagées en ce sens avec la direction du CHU de Nantes et celles-ci semblent en bonne voie, selon la présidente de la métropole.

« Pas d’augmentation de lits sans augmentation de personnels »

« Je pense pouvoir vous donner une réponse structurée à l’été, a fait savoir jeudi Johanna Rolland. Ma position est connue. Je souhaite plus de lits, il faut faire mieux que ce qui était prévu. Il y a un enjeu démographique sur ce territoire qu’il faut anticiper, la population vieillit. Le travail avance, de manière sérieuse. Il ne faut peut-être pas aborder le sujet en regardant seulement le site de l’île de Nantes mais, plus globalement, à l’échelle du Groupement hospitalier de territoire (GHT) [lequel regroupe 13 établissements publics de soins]. Et soyons clairs, il n’y a pas d’augmentation du nombre de lits sans augmentation du nombre de postes de personnel. »

Le nouvel hôpital sur l’île de Nantes prévoit 1.380 lits, soit un peu plus de 200 lits en moins qu’actuellement.