Nantes : L’Hôtel des Postes devient le premier immeuble en autoconsommation électrique de la ville

ENERGIE Une centrale photovoltaïque a été installée sur le toit de l’Hôtel des Postes, en plein centre-ville de Nantes

David Phelippeau
— 
L'hôtel des Postes est situé jusqu'à côté d ela Tour de Bretagne. 715 panneaux ont été installés sur le toit.
L'hôtel des Postes est situé jusqu'à côté d ela Tour de Bretagne. 715 panneaux ont été installés sur le toit. — Valéry Joncheray
  • Une centrale photovoltaïque a été installée sur le toit de l’Hôtel des Postes, en plein cœur de Nantes.
  • Elle va permettre à ce gros bâtiment du tertiaire d’autoproduire une partie de son électricité, entre 13 et 15 % des consommations électriques du site par an.

Pour voir cette nouveauté, il faut forcément prendre beaucoup de hauteur. Situé en plein cœur de Nantes, place Bretagne, l’ Hôtel des Postes, bâtiment tertiaire de 35.000 m2, va devenir l’un des premiers immeubles de la ville à fonctionner en autoconsommation électrique grâce à la mise en place d’ une centrale photovoltaïque (énergie électrique produite à partir du rayonnement solaire). 715 panneaux, le tout sur 1.400 m2, ont été installés depuis la fin d’année sur l’ensemble du bâtiment. La mise en service est prévue pour début avril.

715 panneaux ont été installés.
715 panneaux ont été installés. - Valéry Joncheray

« Cette réalisation s’inscrit dans la stratégie globale de la transition énergétique et écologique du Groupe La Poste, explique Martial Veilleres, directeur régional Immobilier Ouest chez Poste Immo. La vraie spécificité c’est qu’on est en autoconsommation. » En effet, la centrale photovoltaïque va permettre de couvrir entre 13 et 15 % des consommations électriques du site (1.000 salariés), soit environ 276 MWh par an, ce qui correspond à la production annuelle équivalente à la consommation d’environ cinquante foyers français (par an). Une économie non négligeable quand on sait que le Groupe La Poste dépense 80 millions d’euros par an en facture d’électricité en France pour 6 millions de m2.

« Si ça peut servir d’exemple… »

« Cette centrale photovoltaïque à Nantes est une vraie expérimentation », souligne Charlotte Petit, responsable de maîtrise d’ouvrage. « On le fait pour nous évidemment, mais aussi pour servir d’exemple et pour partager cette expérience avec le territoire, poursuit Martial Veilleres. C’est un projet démonstrateur de transition énergétique et écologique. » Aussi, actuellement le Groupe La Poste audite l’ensemble des toits et a « l’ambition de faire une centaine de centrales photovoltaïques ». Par exemple, à Boulazac, dans le sud-ouest, des panneaux photovoltaïques ont été posés sur le parking de l’imprimerie où sont imprimés les timbres de la Poste.

La centrale photovoltaïque sur les toits de l'hôtel des Postes.
La centrale photovoltaïque sur les toits de l'hôtel des Postes. - Valéry Joncheray

Et combien ça coûte cette centrale photovoltaïque ? Le Conseil régional des Pays-de-la-Loire finance 50 % des 300.000 euros de la rénovation énergétique du bâtiment et surtout « le pilotage intelligent » (allumage automatique, régulation de la ventilation et du chauffage etc.) en lien avec la centrale, dont le coût s’élève à 400.000 euros.