Nantes : La Folle journée change de directeur en urgence et reporte encore ses dates

FESTIVAL Un conseil d'administration extraordinaire réuni lundi soir a validé les dates des 28, 29 et 30 mai prochains

J.U.

— 

La grande halle de la Cité des congrès lors de la Folle journée de Nantes 2016.
La grande halle de la Cité des congrès lors de la Folle journée de Nantes 2016. — L.Venance/AFP
  • Prévu en février, puis décalé en avril, le festival de musique classique espère aujourd'hui avoir lieu fin mai.
  • La décision a été actée lundi soir, dix jours après la démission de la directrice générale, impliquée dans une affaire financière.

L’année 2021 ne s’annonce pas vraiment sous les meilleurs auspices pour la Folle journée de Nantes. Après avoir annoncé un premier report en raison des conditions sanitaires qui ne s’améliorent guère, le célèbre festival de musique classique doit se relever du départ soudain de sa directrice générale, Joëlle Kérivin, soupçonnée de fautes graves impliquant notamment « des frais de représentation et des avances sur salaires ».

Dix jours après sa démission, un conseil d’administration extraordinaire de la société anonyme d’économie mixte s’est réuni lundi soir et a élu Eric Montant comme nouveau directeur général, « de façon transitoire ». « Un audit complémentaire, qui devra établir précisément le niveau du préjudice subi », a également été commandé. Mais l’organisation de l’édition 2021, qui mettra à l’honneur Bach et Mozart, était aussi à l’ordre du jour.

Rendez-vous fin mai

Prévu initialement en février, puis décalé au mois d’avril, l’événement devrait finalement avoir lieu les 28, 29 et 30 mai prochains. La programmation sera évidemment très allégée, avec une expérimentation de concerts en plein air dans les parcs et jardins de la ville. D’autres devraient se dérouler en intérier, avec le souhait que « les dix concerts au programme de ces trois jours à la Cité des Congrès puissent faire partie des concerts expérimentaux retenus par le ministère de la Culture », explique Aymeric Seassau, président de la Saem La Folle Journée

En 2020, la 26e édition du festival, consacrée à Beethoven, avait attiré plus de 150.000 spectateurs, dont 10.000 scolaires, qui avaient assisté à 271 concerts donnés par 1.800 artistes en cinq jours.