Coronavirus à Nantes : Un grossiste en boissons vend tout son stock à prix cassé

TOUT DOIT DISPARAITRE Depuis lundi matin, Atlantique Boissons, à Carquefou, organise un grand déstockage de boissons en ligne ouvert aux particuliers

David Phelippeau

— 

Des stocks dans l'entrepôt.
Des stocks dans l'entrepôt. — D.P. / 20 minutes
  • Avec la crise sanitaire, le grossiste Atlantique Boissons à Carquefou enregistre une baisse d’activité de 93 % à 95 % de chiffre d’affaires actuellement.
  • Depuis lundi, le patron de la société décide de vendre à prix cassé ses sodas, jus de fruits et autres alcools directement aux particuliers.

Depuis deux jours, le parking d’Atlantique Boissons à Carquefou, au nord-est de Nantes, ne désemplit pas. Et pour cause : le grossiste en boissons organise un grand déstockage en ligne ouvert aux particuliers.

La société carquefolienne, qui emploie en temps normal 57 salariés, fournit l’hôtellerie, la restauration et l’événementiel sportif et culturel. Le Hellfest et Stéréolux sont ainsi de gros clients. « Tout le monde a arrêté de recevoir du public donc nous, on est dans l’œil du cyclone, reconnaît Fabrice Chiffoleau, dirigeant de l’entreprise. Lors du premier confinement, du 15 mars au 31 mai, on avait enregistré une baisse du chiffre d’affaires de 98 %. Là, depuis le 1er novembre, la baisse oscille entre moins 93 et moins 95 %. Cela fait trente ans que je suis dans le métier, je n’ai jamais vu ça. »

La réservation se fait exclusivement sur le site

En s’inspirant de ce qu’il s’est fait notamment du côté de Rennes, le patron nantais a décidé de mettre en vente les stocks de son entrepôt jusqu’à épuisement. Des milliers de litres de boissons gazeuses et softs ainsi que des bières, des vins et des spiritueux seront vendus à prix cassés, ou en lots 1+1 gratuit. Une vente destinée aux professionnels, mais aussi, ce qui est plus rare, aux particuliers. Pour éviter les files d’attente et les attroupements, tout se fait exclusivement en ligne sur le site d’Atlantique Boissons. Pour récupérer les produits, c’est uniquement en drive à cause de la crise sanitaire. Pour cela, l’entreprise fixe un rendez-vous au client, qui devra régler la note uniquement par carte bancaire.

Les particuliers affluent depuis le début de semaine.
Les particuliers affluent depuis le début de semaine. - D.P. / 20 minutes

Fabrice Chiffoleau précise évidemment que même si les dates sont parfois dépassées pour certains produits, ces derniers restent tout à fait consommables. « Il n’y a absolument aucun risque. Ce n’est pas comme un yaourt. Au-delà de cette date, le producteur indique qu’il peut y avoir un changement de couleur ou de goût mais aucun risque sur la santé. »