Nantes : Une folie? Malgré la crise, il lance la construction de son théâtre sur l’île de Nantes

CULTURE Actuellement fermé en raison du Covid-19, le théâtre Beaulieu veut acquérir ses propres locaux et va déménager en bord de Loire

Frédéric Brenon
— 
Image de synthèse du projet Loire en scène sur l'île de Nantes.
Image de synthèse du projet Loire en scène sur l'île de Nantes. — © Babin/Renaud Architectes/Samoa
  • Olivier Collin est le directeur de la compagnie Même pas Cap et actuel directeur du théâtre Beaulieu, installé boulevard Vincent-Gâche.
  • La nouvelle salle de 308 places pourrair ouvrir courant 2022.
  • Son théâtre produit des comédies et pièces de boulevard.

La crise qui frappe le monde culturel depuis l’arrivée du coronavirus est d’une gravité exceptionnelle. Les acteurs nantais l’ont encore fait savoir mercredi en occupant le théâtre Graslin. Dans ce contexte obscur, la démarche d’Olivier Collin tranche par son optimisme. Le directeur-fondateur du Théâtre Beaulieu à Nantes ambitionne en effet de construire un théâtre neuf en bord de Loire. Le projet n’a rien d’utopique puisque les travaux viennent de débuter boulevard Blancho, juste à côté du centre commercial Beaulieu.

La nouvelle salle comptera 308 places en gradins, une « jauge assez sympa », supérieure aux 270 places de l’actuel amphithéâtre situé boulevard Vincent-Gâche. « Aujourd’hui les locaux ne nous appartiennent pas. Nous les louons seulement le week-end. Ce n’est vraiment pas l’idéal, même si les pièces marchent bien. On est arrivé à un moment où on ne pouvait plus progresser », explique Olivier Collin, directeur de la compagnie Même pas Cap.

« Ce n’est pas si fou que ça »

Après avoir cherché en vain un lieu adapté à Nantes, ce dernier est parvenu à convaincre le constructeur Eiffage. « Je me suis adressé à eux avec un peu d’insouciance. Et ils m’ont suivi. Je suis très enthousiaste. » D’une superficie de 600 m2, le nouveau théâtre fera partie d’un programme immobilier de 174 logements. Accessible au rez-de-chaussée, il disposera d’un grand hall et de trois salles de répétition modulables.

Son ouverture est prévue courant 2022. Coût de l’opération : 1,7 million d’euros, financé uniquement par les recettes billetterie. Une folie ? « Au moment de la signature, j’ai évidemment eu un petit doute en pensant à la pandémie. Mais je n’ai pas l’impression que ce soit si fou que ça. C’est plutôt la suite logique du projet. On est quand même à Nantes, une ville de culture, on a du monde dans les théâtres. »

Image de synthèse du futur théâtre Beaulieu
Image de synthèse du futur théâtre Beaulieu - © Babin/Renaud Architectes/Samoa

Avant la crise, le théâtre Beaulieu accueillait environ 30.000 spectateurs par an et donnait en moyenne une grosse centaine de représentations (Toc Toc, Boeing Boeing, Le Père Noël est une ordure, Le Canard à l’orange, Les Ténors…). « On gardera la même ligne : des comédies et pièces de boulevard populaires, toutes montées par la compagnie Même pas Cap », annonce Olivier Collin qui prévoit déjà de fêter l’ouverture « avec une pièce mythique ». Il compte pour cela sur le soutien du public, dès que les théâtres seront autorisés à rouvrir. « Il faut que les spectateurs reviennent. C’est eux qui feront la différence. Nous, on est prêts. Il faut qu’il y ait de la joie. On en a besoin. »

La ville de Nantes compte un total de neuf théâtres associatifs ou privés.

Des achats en foncier solidaire, une première

Outre le futur théâtre Beaulieu, le programme Loire en scène prévoit un total de 174 logements (du studio au T4). Treize d'entre eux seront vendus sur le modèle du foncier solidaire. Une première en Loire-Atlantique. Le principe du foncier solidaire: les acheteurs disposent de la propriété des murs mais pas du terrain. Les biens sont donc vendus beaucoup moins chers que le prix du marché. En complément, les acquéreurs devront verser un petit loyer à l’organisme de foncier solidaire