5G à Nantes : Les habitants invités à donner leur avis ce mois-ci avant toute décision

TELEPHONIE Le grand public a jusqu'au 27 mars pour exprimer son avis sur le déploiement de la 5G à Nantes

Frédéric Brenon

— 

La 5G sera lancée fin novembre en France
La 5G sera lancée fin novembre en France — Geeko
  • La ville de Nantes avait demandé aux opérateurs de téléphonie d'attendre la tenue d'un débat public avant de lancer la 5G sur le territoire.
  • Ce débat public vient de commencer et se déroulera jusqu'au 27 mars. Qu'on soit pour ou contre la 5G, c'est le moment de se faire entendre.

Alors que la 5G a été déjà été mise en œuvre dans plusieurs grandes villes françaises, il n’en est toujours rien à Nantes. Malgré le feu vert donné par l’Etat, les opérateurs se sont résignés à attendre le débat réclamé par la ville. Celui-ci a été lancé ce lundi et le grand public est désormais invité à exprimer son avis. Les contributions, individuelles ou collectives, peuvent être déposées jusqu’au 27 mars via l'espace Dialogue citoyen sur Internet.

Six thèmes sont posés sur la table : usages et services, environnement, santé, économie, aménagement du territoire, sécurité et libertés. De nombreuses informations sont mises en ligne pour aider à se forger un avis. Le 9 mars, une conférence en ligne présentera les enjeux, évoquera les controverses et donnera la parole à des experts. Des ateliers-débats seront également proposés les jours suivants.

Une décision finale au printemps

« Tous ces sujets doivent pouvoir être abordés sans tabou pendant ce débat public. Il faut que citoyens et acteurs du territoire puissent désormais s’exprimer et peser à leur tour », considère Julie Laernoes (EELV), adjointe au maire de Nantes en charge de la prospective, laquelle avait milité pour obtenir ce débat public.

La synthèse des contributions de l’avis citoyen sera remise à la mairie de Nantes le 31 mars. Les élus décideront ensuite rapidement de la stratégie. Trois options sont envisageables : un refus ferme de la 5G, un oui sans réserve ou un « déploiement régulé », c’est-à-dire un oui assorti de limites réglementaires. Des préconisations seront aussi émises.

A Lyon, Bordeaux, Strasbourg, la 5G est déjà mise en œuvre malgré la réticence exprimée par les municipalités. A Paris, elle sera aussi déployée ces prochaines semaines.