Coronavirus à Nantes : Les étudiants n'auront plus à payer plein pot leur abonnement de transport

VIE ETUDIANTE A Nantes, en raison de l'épidémie et de la suspension des cours, les étudiants qui le souhaitent pourront résilier leur abonnement ou basculer sur une autre formule

Julie Urbach

— 

A Nantes, le 24/03/2015- Illustration etudiants a l universite, campus du Tertre, devant la fac de lettres
A Nantes, le 24/03/2015- Illustration etudiants a l universite, campus du Tertre, devant la fac de lettres — Julie Urbach / 20 Minutes

Certains n’ont pas remis les pieds en cours depuis le mois d’octobre, et pourtant, ils devaient continuer de payer leur abonnement de transports en commun. Ce jeudi, Nantes métropole a annoncé qu’elle ferait un geste pour les étudiants, dont beaucoup se retrouvent en grande précarité avec l’épidémie de coronavirus. Elle a décidé de faciliter la résiliation des abonnements annuels de ceux qui le souhaiteraient, une opération en principe possible qu’après huit mois d’engagement.

« Il suffira d’un simple mail pour pouvoir résilier ou basculer sur l’offre sur mesure, indique Johanna Rolland, la maire de Nantes. Une mesure attendue par ceux qui sont retournés vivre chez leurs parents dans une autre ville par exemple. » Pour les étudiants qui souhaitent voir leur budget mensuel s’alléger de 22,40 euros (prix de l’abonnement TAN en illimité pour les jeunes de moins de 26 ans), la démarche est à effectuer auprès de la TAN, jusqu’au 15 mars. Aucun effet rétroactif n’est pour autant prévu.

Tarification solidaire

La mairie en profite pour rappeler aux étudiants l’existence de la tarification solidaire, qui peut être plus avantageuse dans certains cas. « Le niveau de quotient familial de l’étudiant ou de sa famille, où qu’elle réside en France, détermine le prix de l’abonnement, allant de la gratuité à 50 % du prix de l’abonnement plein tarif », indique la mairie.

En parallèle, Johanna Rolland rapporte avoir interpellé le gouvernement pour qu’une « aide d’urgence soit mise en place à l’échelle nationale ».