Nantes : Menacé d'expulsion, Bangaly l'apprenti-charpentier obtient un sursis

MIGRANTS La préfecture de Loire-Atlantique va délivrer au jeune Guinéen une autorisation provisoire de séjour valable six mois

Julie Urbach

— 

Bangaky Soumah, apprenti charpentier, est menacé d'expulsion.
Bangaky Soumah, apprenti charpentier, est menacé d'expulsion. — J.Urbach/20Minutes

Son combat avance mais il n’est pas gagné. Sous le coup d’une obligation de quitter le territoire français (OQTF) à la mi-février, Bangaly Soumah a obtenu un délai jusqu’à l’été. Ce jeune Guinéen apprenti-charpentier, autour de qui la mobilisation grandit ces derniers jours, va se voir accorder un sursis par la préfecture de Loire-Atlantique.

« Nous allons faire parvenir à M. Soumah une autorisation provisoire de séjour valable six mois, indique ses services à 20 Minutes, ce mardi matin. Cette APS lui sera adressée par courrier dans les prochains jours, accompagnée d’un arrêté qui abroge l’OQTF. »

Décrit comme « sérieux » et « intégré »

Ce mardi, plus de 20.000 personnes avaient déjà signé la pétition demandant la régularisation de ce jeune homme, actuellement en contrat d’alternance dans une entreprise de Sainte-Luce-sur-Loire, et décrit comme « sérieux » et « intégré ».

Bangaly Soumah, 18 ans, à Nantes depuis 2018, avait vu son titre de séjour refusé après des doutes sur son état civil. Une situation incompréhensible pour son hébergeur et son patron, prêt à l'embaucher par la suite, à l’origine de cet élan de solidarité. Un recours, qui devrait être étudié dans les prochains mois, a également été déposé.

En attendant, ce délai est plutôt bien accueilli. «Il faut encore qu'on regarde ça dans le détail mais ça a l'air bien parti pour Bangaly, réagit Antoine Lahorgue, chez qui le jeune homme habite. Mais son cas est en fait beaucoup moins exceptionnel qu'on le dit, il y a énormément de jeunes dans cet abysse juridique dont il faut aussi s'occuper.»