Nantes : Trois ans après les incendies, ça bouge enfin à Malakoff et aux Dervallières

VIOLENCES URBAINES Le conseil municipal a validé le projet de reconstruction de la Maison des Haubans de Malakoff. Aux Dervallières, le centre commercial calciné a enfin été démoli

Frédéric Brenon

— 

Le centre commercial des Dervallières a été rasé le 4 février 2021.
Le centre commercial des Dervallières a été rasé le 4 février 2021. — F.Brenon/20Minutes
  • La Maison des Haubans et le centre commercial des Dervallières ont été incendiés lors des violences urbaines de juillet 2018.
  • La Maison des Haubans sera rebâtie et agrandie à l’horizon 2023.
  • Le centre commercial des Dervallières vient tout juste d’être démoli. Il sera remplacé par deux bâtiments en 2024.

Début juillet 2018, les quartiers populaires nantais étaient secoués par plusieurs nuits de violences urbaines consécutives à la mort d’Aboubacar Fofana, tué par un tir de policier au Breil-Malville. Plusieurs équipements furent détruits par des incendies volontaires, en particulier la maison de quartier ( Maison des Haubans) de Malakoff, la mairie-annexe des Dervallières et le centre commercial des Dervallières. Trois ans après, les stigmates des sinistres sont encore bien visibles. Et aucun projet concret de reconstruction n’avait, jusque-là, été communiqué aux habitants. La faute, notamment, aux longues expertises et procédures d’assurance. Mais les choses sont en train de bouger.

Concernant Malakoff, le conseil municipal de Nantes a ainsi donné vendredi son feu vert au projet de réhabilitation de la Maison des Haubans. Très attendu, celui-ci prévoit une « modernisation ainsi qu’une extension » de cet équipement aujourd’hui couvert de palissades. Il accueillera la bibliothèque, la ludothèque, le centre socio-culturel, des salles de réunion, mais aussi une salle de danse, une salle de spectacle, un espace numérique, un point d’accès au droit, une terrasse…

La Maison des haubans et ses palissades, à Malakoff.
La Maison des haubans et ses palissades, à Malakoff. - F.Brenon/20Minutes

« Elle sera plus grande, plus fournie, plus fonctionnelle », promet Mahaut Bertu, adjointe au maire de Nantes. Il faudra toutefois patienter : les travaux débuteront à l’automne, l’ouverture est prévue fin 2023. En attendant, les activités associatives ont été relogées. Et une nouvelle salle accessible aux habitants (Ylora) ouvrira dans deux mois face à la Loire.

Deux immeubles de commerces et logements

Aux Dervallières, la carcasse calcinée du centre commercial [six commerces et la mairie-annexe] a enfin été rasée cette semaine. Les travaux de déblaiement se poursuivront les jours suivants. Pour le plus grand soulagement des habitants. « On n’en pouvait plus de voir cette horreur tous les jours sur la place. Ça rappelle de  mauvais souvenirs », raconte Laurette. « Tout était resté en plan. Tout le monde passe devant. C’était dangereux pour les enfants. Ça ne se passerait pas comme ça dans un autre quartier. On ne nous respecte pas », réagit, amer, Djamel.

Le centre commercial des Dervallières après son incendie, le 5 juillet 2018.
Le centre commercial des Dervallières après son incendie, le 5 juillet 2018. - D.Meyer/AFP

« Je ne sais pas du tout ce qu’il y aura après. J’espère des magasins. Un café pour discuter… », commente un autre habitant devant l’autre pôle commercial réunissant aujourd’hui un marchand de journaux, une boulangerie et une pharmacie. Le nouveau projet prévoit la construction de deux immeubles à l’emplacement du centre commercial incendié. Ils abriteront chacun une vingtaine de logements dans les étages, ainsi que des commerces ou activités en rez-de-chaussée. Le chantier doit démarrer en 2022 pour s’achever en 2024. Il s’accompagnera d’une requalification des espaces publics de la place centrale et du stationnement. « C’est une bonne nouvelle mais on a besoin que ça bouge vite, confie Laurette. C’est tellement long. »