Nantes : Les objets du bar Le Nid dispersés aux enchères pour plus de 27.500 euros

VENTE Le mobilier et la décoration de l'emblématique bar panoramique, fermé depuis juin, étaient vendus aux enchères ce jeudi après-midi

Frédéric Brenon

— 

Les éléments du bar Le Nidont été vendus aux enchères.
Les éléments du bar Le Nidont été vendus aux enchères. — Nantes Talma enchères

« Il y a longtemps qu’on n’avait vu autant de monde », apprécie Virginie Bertrand, commissaire-priseur de Nantes Talma enchères. L’hôtel des ventes, situé quartier Saint-Donatien, proposait ce jeudi après-midi une cinquantaine de lots un peu exceptionnels puisqu’ils appartenaient à l’emblématique bar-terrasse de la Tour Bretagne, le Nid.

Définitivement fermé depuis juin en raison des lourds travaux de la tour, le Nid se trouvait contraint de céder la majeure partie de sa décoration et de son étonnant mobilier imaginé par l’artiste Jean Jullien. La vente a suscité « beaucoup d’intérêt » et les prix sont montés bien au-dessus des estimations.

Le bec adjugé 750 euros

Un lot de deux fauteuils et une table basse en forme d’œufs est ainsi parti pour 1.950 euros (hors frais). Les affiches illustrées se sont vendu plus de 300 euros en moyenne. Le bec orange de l’énorme volatile qui épousait les contours du bar a été acheté au prix de 750 euros (hors frais). La paire d’yeux de ce même volatile a été adjugée 480 euros.

Au total, l’ensemble des lots ont été dispersés pour un montant de 27.570 euros (hors frais), indique l’hôtel des ventes. « C’était une belle vente, commente Virginie Bertrand. Beaucoup de gens voulaient emporter un souvenir de ce lieu. Il y aura donc des déçus. »

Ouvert en 2012 au 32e et dernier étage de la Tour Bretagne, le Nid avait recensé près de trois millions de visites.