Nantes : La quasi-totalité des aménagements vélos et piétons pérennisés, le quai de la Fosse réajusté

MOBILITE Une quarantaine d'aménagements avaient été mis en place dans la métropole pour développer les déplacements doux à la sortie du confinement

Julie Urbach

— 

Une voie bus-vélo (au centre) et une voie cyclable ont été ajoutées quai de la fosse, au détriment de voies automobiles.
Une voie bus-vélo (au centre) et une voie cyclable ont été ajoutées quai de la fosse, au détriment de voies automobiles. — F.Brenon/20Minutes
  • Nantes métropole vient d'annoncer son souhait de maintenir la majeure partie des nouvelles zones piétonnes et pistes cyclables.
  • Elle va cependant revenir sur deux aménagements controversés, quai de la Fosse et pont Saint-Mihiel.

Après l’expérimentation, place aux décisions. Ce lundi, Nantes métropole a dévoilé ses choix quant au devenir des nouvelles zones pour vélos et piétons mis en place un peu partout dans l’agglo, à la sortie du premier confinement. Sans grande surprise, la majorité de ces 43 aménagements, dont 21 km d’aménagements cyclables, seront pérennisés. « Nous avons évalué la situation de la façon la plus objective possible, insiste Johanna Rolland, présidente de Nantes métropole. L’ensemble des parties, cyclistes, commerçants, riverains, associations… ont été consultés. »

Sans rentrer dans tous les détails, il faut savoir que l’intégralité des mesures relatives à la piétonnisation entreront donc en vigueur définitivement. Par exemple, les rues interdites aux voitures en soirée (rues Joffre, Léon-Blum…) le redeviendront, à la réouverture des restaurants. La majorité des pistes cyclables qui avaient fait leur apparition (tout comme la vélorue de la rue d’Allonville) ne bougeront pas non plus, même si des adaptations ponctuelles pourront avoir lieu. « La plupart ont montré de très bons résultats, se félicite Nicolas Martin, adjoint aux mobilités douces. On observe par exemple une augmentation de 89 % du nombre de vélos sur le pont Anne-de-Bretagne, une hausse aussi sur la rue de Strasbourg. D’une manière générale, c’est +10 % de cyclistes entre 2019 et 2020. »

Rue d'Allonville à Nantes
Rue d'Allonville à Nantes - Clara Le Nagard / 20 Minutes

Copie revue pour le quai de la Fosse et le pont Saint-Mihiel

Pour autant, la métropole va revoir sa copie sur plusieurs sujets, notamment en raison des embouteillages que certains aménagements ont provoqué. En premier lieu, le quai de la Fosse (où une voie automobile dans chaque sens avait été supprimée) va retrouver une voie supplémentaire mais uniquement dans le sens « sortant », du centre-ville vers l’ouest, à partir de la fin-février. « Les avis ont été très partagés mais la voie bus-vélo créait beaucoup de congestion, reconnaît Nicolas Martin. Nous avons donc décidé de libérer le quai. »

Deuxième point noir, le pont Saint-Mihiel (entièrement piétonnisé et avec un double-sens cyclable) rouvrira lui aussi aux voitures, dans un sens seulement, pour « retrouver un équilibre entre les différents modes de transport ». La métropole a déjà annoncé qu’elle n’hésiterait pas à le refermer temporairement, notamment en prévision des dimanches sans voiture, dont le premier devrait avoir lieu cette année.

La ville à 30 va le rester

Si une réflexion doit également avoir lieu sur ces « zones de rencontre », dont le marquage est jugé insuffisant, le passage de la ville à 30 km/h est quant à lui tranché, après cinq mois d’expérimentation. Cet abaissement de la vitesse, qui vise à augmenter la sécurité des usagers et réduire les nuisances sonores, sera maintenu. Mais est-il bien respecté par les automobilistes ? « Il y a eu quelques contrôles mais nous sommes toujours dans la pédagogie, indique Nicolas Martin. Il faut encore laisser aux gens un temps d’adaptation. »