Nantes : De nouveaux graffs monumentaux habillent le mur de Trempolino

STREET ART Offertes à la vue des nombreux passants, les spectaculaires fresques murales seront renouvelées tous les trois mois

Frédéric Brenon

— 

Fresque murale de l'artiste Rouge Hartley sur le mur de Trempolino à Nantes.
Fresque murale de l'artiste Rouge Hartley sur le mur de Trempolino à Nantes. — F.Brenon/20Minutes

Des milliers d’automobilistes et de cyclistes le croisent chaque jour. A l’angle des boulevards Léon-Bureau et de la Prairie-au-Duc, sur l’île de Nantes, le bâtiment de Trempolino est bien connu pour ses graffs spectaculaires. D’un côté le chat de l’artiste Kazy, de l’autre une fresque du duo Ador & Semor. Seulement voilà, cette dernière, réalisée en 2013, a été sérieusement dégradée. La ville a donc décidé de la remplacer par un autre projet artistique, celui du collectif Plus de Couleurs, baptisé « Le Mur de Nantes ».

L’idée est que, tous les trois mois, des toiles urbaines rhabillent l’imposante façade en béton (à l’origine un blockhaus) de Trempolino​. Objectif : « créer la surprise et animer la ville tout en mettant en lumière la diversité du muralisme actuel ».

Linge sale monumental

Après un teasing signé Adrien Ledoux, le premier artiste à se lancer est la plasticienne bordelaise Jessica Hartley, alias Rouge. Sa peinture intitulée « Rouge #1 », dévoilée cette semaine, représente du… linge sale « qu’il faut constamment, avec application et précaution, laver en public ». La prochaine œuvre sera présentée en avril, la suivante en juillet.

Trempolino est une structure associative de diffusion et d'accompagnement dans le domaine des musiques actuelles.