Nantes : Mobilisée contre les trafics de drogue, la police fouille les caves et fait des découvertes

FAITS DIVERS Des fouilles d’immeubles ont eu lieu lundi dans plusieurs quartiers populaires nantais, notamment aux Dervallières

Frédéric Brenon

— 

La police nationale recherche des stupéfiants dans des halls et caves d'immeubles à Nantes (illustration).
La police nationale recherche des stupéfiants dans des halls et caves d'immeubles à Nantes (illustration). — F.Elsner/20Minutes

Une semaine après le meurtre d’un adolescent aux Dervallières, la police nationale intensifie sa lutte contre les trafics de stupéfiants qui gangrènent certains quartiers populaires nantais. Plusieurs opérations de fouilles de caves et de parties communes d’immeubles ont ainsi été menées lundi, souvent à l’aide de chiens spécialisés. Et celles-ci ont donné quelques résultats.

A Malakoff, 40 capsules transparentes pouvant contenir du cannabis et neuf petits sachets renfermant de la résine de cannabis ont été découverts dans un sac à dos planqué dans une gaine technique. Une balance et des dizaines de sachets de conditionnement vides ont aussi été trouvées.

Aux Dervallières, une étonnante cave entièrement aménagée, dotée d’un atelier mécanique, d’un canapé, d’un écran plat, d’une console de jeu, d’un frigo et d’une chicha a été repérée, rapporte la police nationale.

Sachets de conditionnement

Des fouilles ont aussi été effectuées quartier Clos-Toreau. De nombreux sachets de conditionnement vides, avec le logo dollar de couleur vert y ont été saisis dans une cave, précise la police. De très nombreux mégots ont également été trouvés au sol dans un hall, attestant d’une présence régulière sur site.

La mort d’Abdelghani Sidali, 15 ans, aux Dervallières n’est « vraisemblablement pas sans lien » avec les « rivalités entre réseaux de stupéfiants » considérait en fin de semaine dernière le préfet de Loire-Atlantique, Didier Martin.