Coronavirus à Nantes : Le trafic de l’aéroport finit 2020 avec un trou d’air spectaculaire de 67 %

AVIATION Frappé de plein fouet par la crise sanitaire, Nantes-Atlantique a vu sa fréquentation divisée par trois sur l'ensemble de l'année 2020

F.B.

— 

L'aérogare de Nantes-Atlantique a été peu agitée en 2020.
L'aérogare de Nantes-Atlantique a été peu agitée en 2020. — L.Venance/AFP

C’est confirmé, l’année 2020 aura bel et bien été épouvantable pour l’aéroport de Nantes. Frappé de plein fouet, comme toute l’aviation, par la crise mondiale du coronavirus et ses restrictions de déplacements,Nantes-Atlantique a vu son trafic chuter de 67,8 % en 2020, a annoncé jeudi soir le concessionnaire Vinci airports. Au total, quelque 2,32 millions de passagers ont été transportés. C’est trois fois moins que le  record de fréquentation établi l'année précédente avec 7,22 millions de passagers.

Quant aux mouvements commerciaux d’avions, un peu plus de 23.000 ont été comptabilisés au décollage ou à l’atterrissage de Nantes-Atlantique en 2020, soit une diminution de 63 % par rapport à 2019. Une bonne nouvelle pour les riverains mais une catastrophe pour les professionnels du secteur.

Le second confinement a cassé la reprise

« La dynamique estivale du troisième trimestre a été enrayée en fin d’année, en raison du second confinement national mis en place de début novembre à mi-décembre. Le trafic a été plus soutenu lors des fêtes de fin d’année », analyse Vinci airports au sujet de ses onze aéroports français, lesquels accusent en moyenne une baisse de trafic de 68 % par rapport à 2019.

Neuvième aéroport français par sa fréquentation, Nantes-Atlantique propose un total de 107 destinations.