Nantes : Et voici les nouveaux tramways, qui circuleront dès 2023

TRANSPORTS Les premières images des futures rames de tramways ont été dévoilées ce jeudi

Julie Urbach

— 

Image de synthèse du nouveau tramway nantais.
Image de synthèse du nouveau tramway nantais. — Alstom / SDI.
  • D'ici à 2023, la quatrième génération de tramway circulera sur le réseau de transports nantais.
  • Les premières images des nouvelles rames « Citadis Alstom » ont été dévoilées ce jeudi.

Plus longs, plus spacieux, et carrément plus modernes. Ce jeudi, les premières images des nouveaux tramways nantais ont été dévoilées. Au total, 49 de ces rames « Citadis Alstom » arriveront sur le réseau, afin de remplacer petit à petit les plus anciennes : 14 d’entre elles seront mises en circulation à partir de 2023 sur la ligne 1, les autres arriveront d’ici à 2025-2026. C’est à cet horizon que trois nouvelles lignes de tram doivent être créées, notamment pour la desserte de l’île de Nantes et du futur CHU. Entre-temps, trois rames seront dédiées à la desserte de Babinière, dans le cadre de la connexion entre la ligne 1 et la ligne 2.

Exit les rames blanches et vertes dans lesquelles il est parfois difficile de se trouver une place. Les nouveaux trams, dont la conception a commencé près de La Rochelle, mesureront 46m de long et promettent de transporter 300 voyageurs, soit 50 de plus qu’actuellement. «Ce sera l'un des plus longs trams de France», se félicite Jean-Baptiste Eymeoud, le président d'Alstom France. A l’intérieur, la circulation sera facilitée, détaille Alstom, qui a décidé d’élargir « la largeur des circulations entre les différentes voitures de 40 cm par rapport à la génération précédente de Citadis ». Pour ne pas rater son arrêt, « 14 écrans multimédia extra-larges » diffuseront des informations sur le réseau et le trafic. Huit doubles-portes permettront de descendre et de monter plus facilement, gros point noir aujourd’hui pour les stations très fréquentées.

L'intérieur des futurs nouveaux trams nantais
L'intérieur des futurs nouveaux trams nantais - Alstom / SDI

Une enveloppe de 218 millions d’euros

Cette quatrième génération de rames, qui seront 100 % accessibles aux personnes à mobilité réduite et plus silencieux, espère aussi séduire les voyageurs par son nouveau look. En effet, « près de 40 % des faces du tramway seront vitrées grâce à des baies plus hautes », ce qui permettra « une luminosité accrue à l’intérieur ». De l’extérieur, cet effet de transparence devrait permettre à l’environnement de se refléter sur le véhicule, espèrent les concepteurs. Les conducteurs bénéficieront eux aussi d’un espace vitré étendu, permettant une visibilité à 180 degrés depuis leur cabine.

L’entreprise Alstom, qui a remporté l’appel d’offres, est bien connue à Nantes puisque c’est déjà elle qui avait déjà fabriqué la première génération de tramway en 1985 et dont les rames circulent encore. Elle mobilise sept de ses 14 sites français pour la fabrication des futures rames nantaises, pour lesquelles Nantes métropole va débourser plus de 218 millions d’euros. Un lourd investissement permettant notamment de se doter de moteurs de traction de « nouvelle génération ». La collectivité estime qu’ils permettront « une réduction de la consommation énergétique de 13 % ».