Loire-Atlantique : Des voitures radars privées traquent les excès de vitesse à partir de ce lundi

SECURITE ROUTIERE Cinq véhicules banalisés pilotés par des conducteurs privés agréés par l’Etat vont désormais sillonner les routes du département pour contrôler la vitesse

Frédéric Brenon

— 

Le périphérique, ici porte d'Orvault, fait partie des axes concernés par les contrôles de voitures-radars.
Le périphérique, ici porte d'Orvault, fait partie des axes concernés par les contrôles de voitures-radars. — Frédéric Brenon
  • L’Etat fait appel à une société privée pour contrôler la vitesse sur les routes de Loire-Atlantique.
  • Le véhicule est banalisé et son radar n’émet pas de flashs visibles.
  • L’objectif est d’augmenter les contrôles en libérant du temps aux forces de l’ordre.

Elles traqueront les excès de vitesse sur des routes nationales (limitées à 110 km/h) et départementales (80 km/h). Cinq voituresradars d’un genre nouveau sont mises en service en Loire-Atlantique ce lundi, annonce la préfecture. Discrets car banalisés, ces véhicules seront pilotés par des conducteurs travaillant pour des sociétés privées. Intérêt pour l’Etat : augmenter le volume de contrôles et libérer du temps aux forces de l’ordre afin qu’elles se consacrent « à des tâches où il est indispensable d’intercepter l’automobiliste (contrôles d’alcoolémie, de stupéfiants, etc.) ».

Ces cinq voitures radars peuvent circuler 7 jours/7, 24 heures/24. Elles contrôleront uniquement la vitesse, notamment celle des véhicules qui les doublent ou qui les croisent. « Elles ne sont pas signalées et utilisent un flash infrarouge, non-visible par les usagers flashés », précise la préfecture.

Crainte de la sanction

La carte des parcours à réaliser par l’opérateur privé est consultable sur le site Internet de la préfecture. Elle a été élaborée par l’Etat, la gendarmerie et la police et prend en compte « des zones ou des axes accidentogènes ». Mais cela ne signifie pas qu’en dehors de ces axes il n’y aura plus de contrôles. « Bien au contraire. L’externalisation de ces contrôles permet de libérer du temps aux forces de l’ordre pour renforcer les contrôles sur des routes non parcourues par ces voitures radars », prévient la préfecture, qui espère bien que les automobilistes lèveront le pied par crainte de la sanction.

La carte de circulation des voitures-radars privées en Loire-Atlantique.
La carte de circulation des voitures-radars privées en Loire-Atlantique. - Etat

A l’échelle de la région Pays-de-la-Loire, 19 voitures radars privées sont en cours de déploiement. Certaines roulent déjà en Maine-et-Loire. L’Etat précise que les données d’infractions relevées par les voitures radars ne sont accessibles ni aux conducteurs, ni aux sociétés privées. Ces dernières sont d’ailleurs rémunérées au nombre de kilomètres parcourus et non au nombre de flashs obtenus.

Cinquante morts depuis janvier

Le département de la Loire-Atlantique enregistre, depuis le début de l’année, 379 accidents qui ont occasionné le décès de 50 personnes (79 décès en 2019, année sans confinement) et blessé 444 personnes. L’alcool, l’usage de stupéfiants, les défauts de priorité auxquels s’ajoute souvent la vitesse « sont à l’origine de ces drames », indique Clara Burel.

« Il faut sans cesse rappeler que l’insécurité routière n’est pas une fatalité : dans neuf cas sur dix, les accidents graves sont dus à une cause humaine, à une faute de comportement. Ce n’est donc pas la route qui cause des accidents », insiste la préfecture.