Confinement : A Nantes, 20 % de voitures en moins par rapport à l’an dernier

CIRCULATION Selon l’Agence d’urbanisme de la région nantaise, la chute du trafic routier en novembre a été beaucoup moins forte que celle observée pendant le premier confinement

J.U.

— 

Nantes, le 12 février, circulation de voitures et tramway de la ligne 1 quai de la Fosse (illustration)
Nantes, le 12 février, circulation de voitures et tramway de la ligne 1 quai de la Fosse (illustration) — Frédéric Brenon / 20Minutes

Malgré la généralisation du télétravail et la fermeture d’une bonne partie des commerces, les voitures ont continué de largement circuler à Nantes pendant le mois de novembre. Une impression partagée par beaucoup d’habitants et confortée par le baromètre mobilité de l’Agence d’urbanisme de la région nantaise (Auran), mis à jour chaque semaine grâce aux données des postes de comptages automobiles et de Google Maps.

Au mois de novembre, le nombre de voitures en circulation dans le centre-ville a baissé de 20 % en moyenne par rapport à l’année dernière, à la même période, y lit-on. Mais attention, ce deuxième confinement n’explique pas tout puisque cette chute était déjà de l’ordre de 10 % au mois de septembre ! Pour continuer le petit jeu des comparaisons, elle avait avoisiné les 65 % lors du premier confinement, beaucoup plus strict sur le plan des déplacements.

Deux fois moins de bouchons

Pour les automobilistes qui ont continué de prendre la route, la circulation à Nantes a été évidemment plus fluide qu’en novembre 2019. Exemple, la semaine dernière pour rejoindre le centre-ville à 8h, « un habitant de l’aire urbaine de Nantes a mis en moyenne 11 minutes de plus qu’en période de faible circulation (dimanche, nuit…), soit "+41 % de temps en plus" du fait des conditions de circulation », note le baromètre. En 2019 à la même période, il fallait compter 10 minutes de trajet en plus !