Nantes : Des mesures de pollution aux particules ultrafines autour de l’aéroport

AVIONS L'étude, lancée en réponse aux inquiétudes des riverains, va durer deux ans 

F.B.
— 
L'aéroport Nantes-Atlantique, le 8 juin 2020 (illustration).
L'aéroport Nantes-Atlantique, le 8 juin 2020 (illustration). — L.Venance/AFP

C’était l’un des engagements de l’Etat en réponse aux inquiétudes exprimées par les nombreux riverains lors de la concertation préalable au projet de réaménagement de l'aéroport Nantes-Atlantique. Une campagne de mesures des niveaux de présence de particules ultrafines dans l’air est lancée cette semaine dans deux zones habitées proches de l’aéroport :  Bouguenais-Les Couëts et Saint-Aignan-de-Grand-Lieu. Cette étude, d’une durée de deux ans, est pilotée par l’organisme Air Pays-de-la-Loire, chargé de la surveillance de la qualité de l'air dans la région.

« Elle doit permettre d’améliorer les connaissances sur les particules ultrafines et d’apporter des éléments scientifiques sur la contribution de l’aéroport, et notamment sur le trafic aérien, sur les concentrations mesurées », explique Air Pays-de-la-Loire.

Résultats publiés en ligne

Afin de comparer les niveaux de particules relevés, des mesures sont réalisées simultanément dans l’agglomération nantaise « sur des sites non influencés par l’aéroport ».

Les résultats seront diffusés par Air Pays-de-la-Loire sur son site Internet sous forme de rapports réguliers.